Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

25 janvier 2022

Christine Morasse - cmorasse@lexismedia.ca

Belle initiative de 2 professeures de la Polyno de La Sarre

Démocratiser les problèmes de santé mentale en créant une affiche

Affiche Belle cause

©Photo gracieuseté

L'oeuvre collaborative des étudiants de secondaire 2 de la Cité étudiante Polyno de La Sarre vise à démocratiser les problèmes de santé mentale.

Marie-Soleil Lavoie et Tania Asselin professeures d’anglais à la Polyno de La Sarre, "causent pour la cause" depuis 5 ans avec leurs étudiants de secondaire 2. 

Le projet de Marie-Soleil Lavoie et Tania Asselin est à la fois surprenant, touchant et très original. Comment arriver à faire parler des adolescents, sur un sujet aussi tabou que la santé mentale, dans un cours d’anglais. Les 2 professeures de la Cité étudiante Polyno de La Sarre racontent; «Le projet s’échelonne sur 5 cours. Au début, on présente des personnalités connues à nos élèves, du milieu sportif, culturel etc. On leur demande ce qu’elles ont en commun. Les réponses qui reviennent le plus souvent sont: ils sont populaires, ce sont des célébrités. Puis, y’a toujours une équipe qui va sortir : y’ont souffert de dépression, d’anxiété. C’est à ce moment-là qu’on leur demande; la dépression et l’anxiété, ça entre dans quoi? Et c’est là que la discussion s’amorce sur la maladie mentale.»  

Les mythes et les réalités de la santé mentale 

Après avoir abordé ce sujet très sensible avec leurs étudiants, Marie-Soleil Lavoie et Tania Asselin amorcent des discussions pour tenter de démystifier cette maladie. «Y’a beaucoup de jugements qui sont portés alors on tente de parler des mythes et réalités de la santé mentale. Essayer de comprendre davantage c’est quoi. Pendant la discussion, y’a beaucoup d’élèves qui s’ouvrent à nous. Plusieurs souffrent d’anxiété, de stress ou ont des parents qui sont atteints, surtout durant la pandémie. On crée un lien plus significatif avec eux ce qui leur permet de parler du sujet en étant à l’aise de le faire.» 

L’affiche 

Lors du 5e cours, les 2 enseignantes amènent leurs élèves à s’exprimer en fabricant une affiche. « Dans l’fond, l’affiche, c’est la dernière activité qu’on leur fait faire. On leur demande ce qu’ils voudraient exprimer sur cette affiche pour faire changer les choses », explique Tania Asselin. Les élèves pouvaient choisir entre une image ou une phrase ou une combinaison des deux pour réaliser leur affiche. « L’objectif c’est de sensibiliser les gens à cette cause-là…dans le but d’arrêter les jugements. Au final, c’est d’entrer dans la compréhension des choses », mentionne Marie-Soleil Lavoie. Vous pouvez regarder les affiches réalisées par une centaine d’élèves, seul ou en groupe, sur le Facebook de la Cité Étudiante Polyno de La Sarre. Cette œuvre collaborative s’inscrit dans le cadre de la très populaire journée Bell cause pour la cause, soulignée le 26 janvier de chaque année.   

 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média