Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Art de vivre

Retour

07 mars 2022

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

100 ans de projets forment la jeunesse

Madeleine Boucher, originaire de Fugèreville au Témiscamingue, a fêté ses 100 ans en décembre dernier à la résidence Saint-Pierre de Rouyn-Noranda

ITB-Portrait_MmeBoucher_100ans

Madeleine Boucher a fêté ses 100 ans le 21 décembre dernier à Rouyn-Noranda

Le secret de la jeunesse est dans l’entraide et l’acceptation de soi 

Madeleine Boucher ne fait pas son âge, loin de là. Celle qui est née le 21 décembre 1921 au Témiscamingue vit seule, sans assistance et avec toutes ses facultés dans une simple chambre bien décorée de la résidence Saint-Pierre. « La lecture est mon passe-temps favori », dit la centenaire, le visage souriant. Son fils nous explique qu’elle lit l’équivalent de trois ou quatre romans aux 15 jours sur une liseuse numérique achetée par la famille. « Nous sentons la pression de devoir choisir pour elle de nouveaux livres tellement elle les dévore », souligne son fils, Roger Dupuis. Quand vient le temps d’expliquer le secret de son bonheur à travers la longévité, Madeleine Dupuis parle avec sagesse. « Je pense qu’il faut penser aux autres et être là pour les aider afin d’être heureux. Il faut aussi trouver le bonheur à travers les épreuves. Ça ne sert à rien de critiquer nos choix et ceux des autres…quand on a pris une décision, vivre avec les bons et les mauvais côtés en acceptant qu’ils soient là, c’est ce qui fait toute la différence », de dire la jeune dame.  

ITB-Portrait_MmeBoucher_100ans-2

Madeleine Boucher, accompagné par son fils Roger Dupuis.

Des traineaux à chiens… à internet 

Madeleine Boucher fait partie d’une famille de pionniers du Témiscamingue, son père étant arrivé dans la région dès 1915. Quand celui-ci meurt, elle a 15 ans et doit aider sa mère à subvenir aux besoins de la famille. « Nous avions un traineau tiré par deux chiens que nous nous étions procuré. C’était notre moyen de transport principal. Je pouvais embarquer les plus jeunes et nous allions à l’école en traineau, qui était sur des patins quand arrivait l’hiver. » Celle qui a connu l’électrification des campagnes, l’arrivée de la télévision et les avions à réaction soutient que l’invention qui a le plus bouleversé sa vie a été…internet. « Voir les gens se parler en direct et pouvoir se voir, c’est quelque chose. » Dans les années 30 et 40, elle pratique le métier de couturière tout en s’adonnant au métier de chapelière à temps partiel. Elle travaille également comme vendeuse avant de déménager à Rouyn-Noranda pour acheter sa première entreprise, une pouponnière sur la rue Perreault en 1953. « Ma mère fut la première femme à siéger au conseil d’administration de la Chambre de Commerce de Rouyn. Elle fut nommée ‘’homme d’affaires du mois’’…bien sûr, ça fait parler les gens. Alors, ils ont dû changer le titre pour ‘’la personne d’affaire du mois’’ » se souvient son fils, Roger.  

ITB-Portrait_MmeBoucher_100ans-3.JPG

Madeleine Boucher à l’âge de 21 ans, en 1942

Une fête de 100 ans…sur la route 

Au moment où les festivités devaient se dérouler pour le grand anniversaire, la COVID19 sévit toujours et empêche les regroupements. Loin de vouloir laisser passer cette occasion unique, Madeleine et son fils Roger partent en voyage pour visiter les connaissances de longue date. En tout, un voyage émotif de 4 300 kilomètres amène Madeleine à visiter parents, famille et amis aux quatre coins du Québec, de Québec à Rimouski, en passant par la rive sud et l’Estrie. « Nous avons visité entre 70 et 75 personnes, dans le respect des mesures sanitaires : parents, amis et connaissances diverses. Ce fut toute une expérience. Ma mère était tellement contente de pouvoir renouer avec toutes ces personnes après toutes ces années », confirme son fils Roger. 

Commentaires

8 mars 2022

Cécile Boily, fille de Judith Laliberté et Paul

Mes meilleurs vœux de bonheur et santé, Madame Dupuis!

8 mars 2022

Marielle Leblanc St-Amant

Félicitations Madame Dupuis. Je vous ai connu à La Pouponnière. Que la santé continue de vous combler de son amitié.

8 mars 2022

Nicole Turcotte

Je suis tellement émus de voir la bonne amie de maman qui est encore aussi belle et je me promets d aller la voir ds un avenir rapproché. Ce sera un cadeau du ciel de la revoir et parler du bon temps avec elle et son chum Marcel que j ai adorée et partager de beaux moments.

9 mars 2022

Claude Vincent

Tellement Fière de tante Madeleine hâte de te revoir et merci ???? encore d’être venue nous voir au grand lac St François … Les Vincent ont t’aime Fort xxxxxx

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média