Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

16 mars 2022

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Pas de regroupement: point barre

S’entendre à la pointe du conciliateur ou de l’étude forcée

Jocelyn Cardinal

©Lucie Charest

Jocelyn Cardinal croit fermement qu’un regroupement n’est pas la seule voie pour s’entendre avec ses voisins et conclure des ententes favorables à toutes les parties.

La perspective d’un regroupement municipal semble avoir davantage exacerbé les tensions entre Ville-Marie et Duhamel-Ouest qu’elle n’a ouvert la porte au dialogue. Quand négocier par résolutions municipales interposées devient le seul canal de communications, les partenariats potentiels s’apparentent davantage à un mariage forcé où les deux parties veulent conserver la dot qu’à un mariage d’amour ou de raison.

Tout d’abord, il suffit de regarder une carte aérienne pour mesurer l’étendue du pouvoir que détient Duhamel-Ouest sur ses voisins disposés à participer à une étude du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) sur un éventuel regroupement. Car est-il nécessaire de le rappeler, pour se regrouper, les municipalités doivent partager des frontières communes. Et Ville-Marie dont la superficie est de 11,94 km² est entièrement enclavée par Duhamel-Ouest, municipalité plus de 10 fois plus vaste avec ses 127,61 km². Celle-ci partage ses frontières extérieures avec Fabre, Béarn, Lorrainville et Saint-Bruno-de-Guigues. Ainsi, aucune des municipalités avoisinantes ne pourrait se regrouper avec Ville-Marie, puisqu’aucune ne partage de frontière commune avec la ville-centre du Témiscamingue.

Carte Cuhamel-Ouest

©Capture d'écran, Google maps

Duhamel-Ouest enclave entièrement Ville-Marie, la coupant de ses autres voisines.

«Il n’est pas nécessaire de se regrouper pour conclure des ententes qui soient profitables à toutes les parties, quitte à réviser à la hausse les contributions que nous pourrions fournir» - Jocelyn Cardinal

Garder son droit de décider

Selon le maire de Duhamel-Ouest, Jocelyn Cardinal, la motivation du conseil municipal à refuser de participer à l’étude réclamée par ses voisines, s’appuie sur deux points. «Nous voulons conserver notre autonomie, notre droit de nous gérer nous-mêmes, a-t-il d’abord évoqué. Participer à une étude pour un regroupement quand on ne veut pas se regrouper, c’est un non-sens. Aussi, nous éprouvons un malaise à se faire dire quoi faire par un comité de citoyens favorables à un regroupement quand nous sommes des élus qui devraient discuter avec les élus des autres municipalités.»

Des citoyens de Duhamel-Ouest réclament aussi une étude

Il y a quelques temps, une pétition d’une soixantaine de noms de résidents de Duhamel-Ouest a été déposée au conseil municipal. À la séance du conseil de mars, une douzaine de citoyens ont pris part à la période de questions. Ceux-ci, ont plaidé en faveur de la participation de la municipalité à l’étude du MAMH. Robert Therrien, faisait partie de ces citoyens.

«Participer à l’étude ne pourrait que nous mettre sur des pistes solides pour prendre des décisions mieux éclairées, a-t-il fait valoir. En nous regroupant, nous pourrions améliorer l’offre de service pour le centre du Témiscamingue. Nous pourrions contrer la pénurie de main-d’œuvre. Ce que plusieurs d’entre nous craignent, c’est que le refus de participer à l’étude nous isole du reste du centre du Témiscamingue et contribue davantage à une diminution des services pour les citoyens de Duhamel-Ouest.»

«Ce que plusieurs d’entre nous craignent, c’est que le refus de participer à l’étude nous isole du reste du centre du Témiscamingue et contribue davantage à une diminution des services pour les citoyens de Duhamel-Ouest» - Robert Therrien

Robert Therrien

©Gracieuseté

Robert Therrien, craint que ce refus de participer à une étude n’isole les citoyens de Duhamel-Ouest du reste du centre du Témiscamingue.

Privilégier des ententes rehaussées

Le maire Cardinal n’en démord pas, les citoyens de Duhamel-Ouest seraient les premiers perdants dans un regroupement. Ceux-ci n’auraient plus le loisir de disposer de leurs deniers publics comme ils l’entendent.

«À titre d’exemple, cette année, nous investissons 800 000 $ en voirie dans les rangs, a fait remarquer M. Cardinal. Si on était regroupés, est-ce que le conseil du regroupement voterait cette même somme pour nos rangs. Par contre, il n’est pas nécessaire de se regrouper pour conclure des ententes qui soient profitables à toutes les parties, quitte à réviser à la hausse les contributions que nous pourrions fournir dans ces ententes.»

Dialogue de sourds

Actuellement, la conversation semble rompue entre Duhamel-Ouest et Ville-Marie. La copie conforme d’une résolution adoptée le 10 mars au conseil de Duhamel-Ouest en témoigne éloquemment. Celle-ci autorise la directrice générale à demander au MAMH de désigner un conciliateur en vue de finaliser les ententes demeurées en suspens entre Duhamel-Ouest et Ville-Marie depuis plusieurs années.

Ces ententes à finaliser depuis 2016 touchaient le cimetière, la bibliothèque municipale, l’aréna et la piscine. Des échanges entre les deux municipalités allaient en ce sens jusqu’en 2018. En l’absence de développements, en septembre 2019, la municipalité de Duhamel-Ouest a interpellé celle de Ville-Marie avec l’intention de faire un suivi des développements liés aux dites ententes. Ville-Marie aurait plutôt répondu par une résolution portant sur son intérêt pour un regroupement municipal.

Quoique ces échanges se fassent davantage par résolutions interposées, l’article 622 du Code municipal autorise une municipalité à demander l’aide d’un conciliateur afin de dénouer une impasse lors de négociations pour des ententes entre municipalités. Or, aucun article de loi ne semble donner le pouvoir à quiconque de contraindre une municipalité à se regrouper avec une autre. Parions que nous n’avons pas fini d’entendre se répercuter les échos de ces imbroglios municipaux.

Profil financier municipalités Centre Témiscamingue

©Tableau Lucie Charest - source MAMH

Quelques chiffres pour illustrer la situation financière de chacune des municipalités visées par un regroupement du Centre du Témiscamingue.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média