Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

24 mars 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Covid-19 : la courbe sanitaire effectue une nouvelle remontée

2821covid

©Archive L'Avantage

La courbe de la Covid-19 commence à remonter dans la région, tout comme dans le reste de la province.

SANTÉ - Après des semaines de baisse dans les statistiques concernant la Covid-19, l’Abitibi-Témiscamingue, à l’instar du reste de la province, observe une recrudescence des cas actifs et des hospitalisations.  

En conférence de presse virtuelle, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT) constate que tous les facteurs sanitaires ont repris un élan significatif dans les derniers jours. En plus des hospitalisations, le nombre d’employés absents dans le système de santé régional est de plus en plus élevé, avec 150 personnes qui ne sont pas au travail.

Un contexte qui prête à la prudence, affirme la direction du CISSSAT, étant donné la progression du sous-variant BA.2, une souche qui serait un peu plus contagieuse que le variant Omicron. Au Québec, près de la moitié des nouveaux cas serait liée à cette variante de virus.

«C’est difficile d’avoir les statistiques pour la région, mais on sait que le BA.2 est très contagieux, donc on peut avoir certains cas. La bonne nouvelle est que les gens sont vaccinés et on est mieux préparés à ce genre de situation qu’il y a quelques mois, avec nos taux de vaccination actuels», nuance le directeur par intérim de la direction régionale de Santé publique, Dr Stéphane Trépanier.

Comme cela a été annoncé un peu plus tôt cette semaine, les personnes de 80 ans et plus et les gens considérés comme immunosupprimés devront s’inscrire pour obtenir une quatrième dose de vaccin.

«Premièrement, ce sont eux qui sont le plus affectés, de par leur âge, lorsque ça se complique. Deuxièmement, comme on le sait, ils ont une réponse moins élevée aux vaccins», explique le docteur Trépanier.

Un mauvais contexte

En plus de ce variant qui entre au Québec, la province doit traverser le tout pendant que le gouvernement provincial annonce des mesures de déconfinement, qui mèneront ultimement vers le retrait du masque durant le mois d’avril.

Avec le changement de courbe qui commence à être observé et le fait que l’Ontario a décidé d’y aller plus rapidement avec le retrait du masque, le CISSSAT estime que cette mesure doit continuer après la mi-avril.

«On voit que les éclosions augmentent. C’est important de garder la consigne de porter le masque dans les lieux publics. Pour nos populations qui vont se déplacer en Ontario, on les invite à faire attention. Même si les gens qui travaillent là-bas n’ont pas l’obligation de porter le masque, l’autorité de l’Ontario continue de rappeler aux gens de faire attention et de porter le masque lors de situations particulières», indique la médecin-conseil en santé publique, Dre Omobola Sobanjo.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média