Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

15 avril 2022

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Incendie au centre-ville de Val-d’Or : 3 commerces et 13 logements détruits, 2 personnes sauvées des flammes

Le nouveau fonctionnement a fait toute la différence

Feu centre-ville Val-d'Or

©Photo: Le Citoyen - Dominic Chamberland

Les pompiers s'affairaient encore à circonscrire les dernières flammes, vendredi matin.

Un incendie d’envergure a complètement détruit un immeuble qui abritait trois commerces et 13 logements, dans la nuit de jeudi à vendredi, en plein cœur du centre-ville de Val-d’Or.

Les pompiers ont été appelés à 22h55 jeudi soir alors que de la fumée commençait à se dégager de l’immeuble situé sur la 3e Avenue, tout près de l’intersection de la 7e Rue. La première équipe du Service de sécurité incendie arrivée sur les lieux a d’ailleurs sauvé in extremis deux personnes des flammes.

«Ces deux personnes ne pouvaient pas s’échapper par le corridor, elles étaient carrément prisonnières du feu, elles avaient la tête sortie des fenêtres du 2e étage et nous avons pu les secourir en utilisant l’échelle portative. Les deux personnes ont été conduites à l’hôpital après avoir inhalé de la fumée, mais à notre connaissance, elles n'ont pas été blessées», a relaté le directeur du Service de sécurité incendie de la Ville de Val-d’Or, Éric Hébert.

Celui-ci a souligné que ces deux sauvetages ont pu être réalisés grâce au tout nouveau mode de fonctionnement du Service, qui mise désormais sur une équipe de quatre pompiers à la caserne 24 heures sur 24, au lieu d’un seul comme c’était le cas auparavant. «C’est exactement ce qui a fait en sorte que les deux personnes ont pu être extirpées des flammes à temps. Dans l’ancien système, ç’aurait pris huit minutes de plus pour qu’une première équipe arrive sur les lieux. Un pompier seul ne peut pas effectuer un tel sauvetage», a fait remarquer le chef Hébert.

Perte totale

Selon les premières constatations des pompiers, l’incendie aurait pris naissance au 2e étage du bâtiment, à l’arrière. Sur les 13 logements, cinq étaient habités. Tout le monde a pu être évacué à temps, des sinistrés ont été pris en charge par la Croix-Rouge et personne n’aurait subi de blessures, mais la bâtisse est considérée comme une perte totale, incluant les trois commerces qui l’occupaient (Les Barbiers Euphoria, Rose-Bonbon et le Samiyo Sushi), a indiqué Éric Hébert.

«Il y a eu effondrement de structure; quand cette situation survient, on ne peut plus entrer dans la bâtisse et on tombe alors en mode défensif. Nous avons ainsi pu contenir les flammes et éviter que le feu ne se propage aux commerces voisins (notamment le Tigre Géant, Telus, Balthazar et La Cité financière), a-t-il expliqué. Le brasier était très intense et aurait pu se propager, mais nous avons réussi à limiter les dégâts en déployant une équipe en façade, une équipe à l’arrière dans la ruelle et l’échelle aérienne.»

Le feu était d’une telle ampleur que des équipes de pompiers de Malartic et de Senneterre ont été appelées en renfort. «En tout, une cinquantaine de pompiers ont travaillé à combattre l’incendie, qui était sous contrôle vers 2h30 du matin, dans le sens où il n’y avait plus de risques de propagation, a signifié le chef Hébert. Mais il fallait continuer à circonscrire les flammes par la suite et on est présentement en période de déblai. Nous en avons encore pour quelques heures», mentionnait-il vendredi matin.

Cause à déterminer

Au moment d’écrire ces lignes, le Service de sécurité incendie de Val-d’Or ne connaissait pas encore la cause du feu. «C’est encore trop tôt pour le savoir et ce sera difficile à déterminer à cause des débris, mais nous avons récupéré le disque dur des caméras de surveillance, ce qui nous aidera peut-être», a signalé Éric Hébert.

L'incendie étant considéré suspect, le dossier a été transféré à la Sûreté du Québec pour enquête. Il s’agit au moins du troisième immeuble à logements à être emporté par les flammes à Val-d’Or en moins de six mois, le deuxième en l’espace de deux semaines, mais il n’y aurait pas de lien entre ces événements.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média