Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

23 mai 2022

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Foire gourmande : 20 ans d’amour pour les produits régionaux

Moment d’émotion lors du lancement de l’événement

Bernard Flebus

©Lucie Charest

Bernard Flebus, cofondateur et président de la 20e édition de la Foire gourmande était plutôt ému lorsqu’est venu le temps pour lui de faire son allocution lors du lancement.

Pendant quelques secondes, le président de la 20e édition et cofondateur de la Foire gourmande a été traversé par une vive émotion liée aux souvenirs que cet événement a créés dans le cœur de ses artisans.

«Excusez-moi, c’est un moment tellement important, a avoué la gorge un peu serrée Bernard Flebus, président de la 20e édition de la Foire gourmande de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est ontarien. Après deux ans d’interruption, nous revenons en force, il y a encore des gens prêts à s’investir pour réaliser une autre Foire gourmande.»

«Je me souviens encore le vendredi soir de la 1e édition, nous nous préparions à débuter, et Normand Laflamme de Développement économique Canada m’a proposé à aller voir ce qui se passait à l’extérieur du chapiteau, a-t-il poursuivi. Il y avait une file incroyable. Le vendredi soir vers 23 heures, des producteurs sont venus me voir, ils avaient tout vendu les bouchées qu’ils avaient préparées. Ils ont dû en préparer toute la nuit pour le lendemain.»

Rappel historique

Même les organisateurs n’avaient pas anticipé un tel succès. Lors de la première édition en 2002, les kiosques avaient commencé à accueillir les visiteurs à 18 h, il y avait une file d’une heure d’attente pour y accéder. Selon le reportage publié par la suite dans la Frontière, il avait fallu dès 19 h ajouter des tables et 200 chaises supplémentaires.

Françoise Kayler, alors chroniqueuse culinaire à La Presse, qui a été la première présidente d’honneur de l’événement, avait eu une déclaration de bon augure au terme de la tenue de cette 1e Foire gourmande. «Le consommateur n’est pas le seul bénéficiaire de cet événement, avait-elle fait observer. Les producteurs ont peu d’occasions d’échanges. À partir de ces contacts entre professionnels, l’avenir ne peut être que prometteur.»

Chose certaine, l’intérêt pour les produits régionaux ne s’est jamais démenti depuis, en 2016 lors du 15e anniversaire de la Foire, le propriétaire du Provigo de Ville-Marie et président de cette édition avait noté un fait qui en avait réjoui plus d’un. «Il y a 11 ans, je vendais des produits régionaux pour environ 150 000 $ par année, avait-il relaté. Depuis les trois dernières années, la vente de ces produits dépasse le 1 M$ à mon magasin.»

Pour en savoir plus, l'événement a sa propre page Wikipédia

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média