Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Mines

Retour

27 mai 2022

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

Mine Raglan réclame un conciliateur

Négociations entre l’entreprise et le syndicat des Métallos au point mort.

Glencore_Raglan_concentrateur

©Glencore Canada Mine Raglan

Mine Raglan demande au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale la nomination d’un conciliateur afin de dénouer l’impasse dans les négociations pour une nouvelle convention collective. 

L’entreprise souhaite ainsi faire avancer plus rapidement les négociations avec la section 9449 des Métallos, qui représente 630 employés de la mine Raglan. « Nous avons la conviction qu’en poursuivant les discussions, en faisant preuve d’écoute, de considération et de respect, il sera possible d’en arriver à une entente qui prend en compte les demandes des employés, tout comme le caractère cyclique du Nickel », a affirmé le vice-président de Mine Raglan, Pierre Barrette, par voie de communiqué. La convention collective des employés syndiqués de la Mine Raglan est échue depuis la mi-avril 2022. 

Mandat de grève 

Rappelons que les syndiqués du local 9449 des Métallos ont voté à 97.5% pour un mandat de grève quelques jours auparavant, alors que les négociations se poursuivaient cette semaine. Ces derniers pourraient ainsi déclencher la grève au moment jugé opportun. Les syndiqués se plaignent que la compagnie Glencore, propriétaire de Mine Raglan, fournit trop de travail à des sous-traitants, et ce, pour un trop grand nombre d’activités à la mine de nickel située dans le Nunavik.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média