Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Mines

Retour

30 mai 2022

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

Grève générale à la mine Raglan

Le syndicat déclenche une grève illimitée

Glencore_Raglan_concentrateur

©Glencore Canada Mine Raglan

Les 630 employés syndiqués de la mine Raglan ont déclenché une grève illimitée vendredi, à la suite de l’impasse dans les négociations entourant une nouvelle convention collective. 

La grève a été déclenchée après une tentative de rapprochement entre les syndiqués et l’employeur vendredi, par le biais d’un médiateur, mais l’impasse est demeurée totale selon les informations fournies par le syndicat des Métallos. Les syndiqués ont décidé d’exercer le mandat de grève voté la semaine précédente dans une proportion de 97,5 %, lors d’assemblées tenues à Québec, Rouyn-Noranda, Laval, Mont-Joli, Bonaventure, Gaspé et Raglan. Les négociations achoppent principalement autour du recours à la sous-traitance, les vacances, les conditions de travail ainsi que les salaires. « C’est rendu qu’il y a souvent beaucoup plus d’entrepreneurs sur le site de la mine que de travailleurs syndiqués. Ça n’a aucun sens. C’est autant de retombées économiques en moins dans les régions du Québec, au profit d’une multinationale qui exploite nos richesses, avec des profits importants », a expliqué le président de la section locale 9449 des Métallos, Éric Savard, par voie de communiqué. Un des représetants du syndicat, Harold Arsenault, a par ailleurs fait savoir au journal Le Citoyen, que les employés en grève comptent ériger des lignes de piquetage à des endroits stratégiques au cours des prochains jours afin de faire pression sur l'entreprise. 

Mine Raglan réagit 

La direction de la mine du Nunavik confirme qu’un nombre restreint de travailleurs demeurera sur place afin de maintenir les activités essentielles et la sécurité des lieux. « Nous croyons fermement que l’offre initiale globale était déjà très compétitive et mutuellement bénéfique pour l’ensemble des parties. Le retrait du syndicat de la table des négociations est particulièrement décevant compte tenu de l’arrivée récente d’un conciliateur indépendant », a commenté pour sa part le vice-président de Mine Raglan, Pierre Barrette, par voie de communiqué. Mine Raglan a également déposé, il y a 3 semaines, une offre globale qui, selon la compagnie, plaçait ses employés parmi les mieux rémunérés de l’industrie minière. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média