Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Mines

Retour

08 juin 2022

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

Grève à la mine Raglan : impacts économiques significatifs

Les entreprises inuites écopent

Glencore_Raglan_concentrateur

©Glencore Canada Mine Raglan

Glencore soutient que la grève des syndiqués affiliés aux Métallos de la mine Raglan, prive les entreprises inuites habituellement présentes sur le site minier, de revenus de 2 millions de dollars par semaine. 

Selon la directrice des relations publiques de mine Raglan pour Glencore, Amélie Rouleau, les pertes de revenus incluent les revenus issus des contrats ainsi que les salaires. « Durant la pandémie, nous avons dû cesser les opérations à la mine et cela a causé des pertes de revenus de l’ordre de 2.5 millions de dollars en partage de profits pour 3 semaines d’interruption, sans compter les salaires. Cela peut donner une idée des impacts que la grève génère. Le syndicat soutient qu’il y a trop de sous-traitants à la mine Raglan, mais nous ne faisons que respecter l’entente signée avec les communautés inuites ». Chez Transport Katinniq, qui s’occupe d’acheminer le minerai de la mine au port de baie Déception, la situation actuelle n’est pas encore inquiétante. Toutefois, le directeur général de l’entreprise, Jean-Luc Malette, ne veut pas que le conflit s’éternise. « Pour l’instant, il y a du travail pour les camionneurs, car il y a du matériel à transporter à la mine Raglan. Cependant, si la grève perdure au-delà d’un mois, nous devrons alors réviser notre stratégie, car les revenus seront beaucoup moins importants ». La compagnie Nuvumiut, de Saluit, détient plusieurs ententes en coentreprise (joint venture) avec d'autres compagnies qui ont des contrats à la mine. Le directeur général de Nuvumiut, Don Cameron, se dit très inquiet des effets qu'a la grève sur l'économie du Nunavik. « Il y a déja des travailleurs inuits qui ont été temporairement licenciés à cause de la grève, et ce seulement après 10 jours. Je crains qu'une grève prolongée ne cause des dommages irréparables à plusieurs entreprises d'ici. Certaines d'entre elles pourraient même être acculées à la faillite advenant une grève de plusieurs mois ».

Les activités du secteur nickel se poursuivent chez Glencore 

La compagnie Glencore confirme qu’un plan d’approvisionnement alternatif du nickel est présentement en place afin de compenser l’arrêt de la production au site minier Raglan. « La compagnie a acheté du concentré de nickel sur le marché international afin de fournir nos installations pour au moins 12 mois. Ce plan restera en vigueur tant et aussi longtemps que la grève durera au site Raglan », a confirmé Amélie Rouleau. Rappelons que les 630 employés syndiqués aux Métallos de la mine Raglan ont déclenché une grève générale illimitée le vendredi 27 mai dernier. Le syndicat et la partie patronale n’ont pas réussi à s’entendre sur plusieurs points de la nouvelle convention collective, notamment le recours à la sous-traitance, les vacances, les conditions de travail ainsi que les salaires.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média