Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

09 juin 2022

Collaboration spéciale - contact@lexismedia.ca

Familiprix d’Amos a réussi son virage vert

300 arbres remis parmi la clientèle

Familiprix Amos

©Photo Mathieu Proulx

Le pharmacien propriétaire, Guillaume Lamarre, et son équipe ont remis 300 arbres pour compenser la consommation de papier de la pharmacie Familiprix.

La Pharmacie Familiprix d’Amos a procédé à une remise d’arbres à ses clients le 9 juin dernier. Comme l’a expliqué le pharmacien propriétaire, Guillaume Lamarre, cette activité venait ponctuer le virage vert de l’entreprise entamé il y a quelques mois déjà.

(Mathieu Proulx) - Dans le but d’améliorer ses pratiques environnementales et son empreinte écologique, Familiprix s’est associée avec Maillon vert, une entreprise spécialisée dans le virage vert des établissements de santé. 

«Ça fait un an et demi qu’on a débuté ce processus et aujourd’hui, la remise d’arbres vient compléter la démarche, a expliqué M. Lamarre. Côté papier, on a beaucoup diminué, mais c’est très difficile d’être sans papier dans une pharmacie. On remet donc 300 arbres pour compenser notre consommation.» L’idée est de poursuivre annuellement cette remise et d'améliorer la consommation.  

Marquer le coup du virage vert 

La conscientisation environnementale fait partie des valeurs de chez Familiprix. Des petits gestes étaient déjà posés au quotidien, mais une démarche plus structurée était importante pour améliorer considérablement leur empreinte.  

«On a offert des formations sur le tri des matières, comment bien le faire, comment choisir des produits écoresponsables, bien les identifier dans nos étalages, optimiser nos livraisons…», a mentionné le pharmacien. Des projets pour électrifier la flotte de véhicule de livraison sont aussi en analyse. 

Le geste le plus marquant aura certainement été la diminution du nombre de sacs de plastique à la caisse. «On a commencé par remplacer le plastique par le papier, mais on s’est aperçu qu’on en utilisait encore beaucoup trop, a-t-il expliqué. On a donc commencé à faire la promotion des sacs réutilisables.» M. Lamarre estimait sa consommation de sacs à 100 000 par année. Il pense pouvoir diminuer au moins de la moitié ce nombre.  

Pour la pérennité 

L’entrepreneur recommande aux entreprises souhaitant effectuer le virage vert de se lancer. Pour lui, un accompagnateur spécialisé aidera grandement à structurer ce virage. «C’est une façon concrète et positive de se démarquer dans son domaine, a-t-il poursuivi. Les clients recherchent de plus en plus les gens qui ont une conscience environnementale et aussi, les travailleurs. En pleine pénurie de main-d'œuvre, ce n’est pas négligeable. Je suis aussi convaincu qu’on va réaliser qu’on a diminué nos dépenses grâce à ça.» 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média