Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

20 juin 2022

Audrey-Anne Gauthier - aagauthier@lexismedia.ca

Lancement d’une série de 4 contes anicinabe

Raconter les traditions autochtones liées à la grossesse et la naissance.

Contes anicinabe

©Paul Brindamour - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Virginia Dumont, traductrice des contes lors du lancement de la série au CAAVO, dimanche le 19 juin.

Afin de souligner la Journée nationale des peuples autochtones du 21 juin, le Centre d’amitié autochtone de Val-d`Or a festoyé en grand avec plusieurs activités. C’est lors de cette journée spéciale que le lancement d’une série de quatre contes anicinabe sur le thème de la grossesse et de la naissance autochtone a eu lieu. Ces contes sont écrits par l’auteure jeunesse Stéphanie Déziel et richement illustrés par l’artiste anicinabe Michi Tusky-Cloutier. 

Avec cette série de contes, le CAAVO a voulu faire rayonner la culture, les valeurs et les savoirs qui entourent la grossesse et la naissance chez les peuples autochtones.  L’idée est apparue alors que le centre s’interrogeait sur la manière d’offrir un service supplémentaire aux familles de la communauté urbaine de Val-d’Or. 

Le projet qui aura duré cinq ans n’aurait pu être possible sans la précieuse participation des membres de la communauté autochtone et de ses aînés. C’est à travers leurs histoires et leurs expériences que le personnage principal des contes, Nibwaka, est né!  

« Nous avons eu le privilège de pouvoir travailler avec la prolifique auteure jeunesse Stéphanie Déziel qui a déjà travaillé avec les communautés ici en région, ainsi que la très talentueuse artiste Michi Tusky-Cloutier qui a fait de chacune des pages, des œuvres d’art en soi », exprime Stéphane Laroche, coordonnateur du projet.  

Rayonnement de la culture 

Grâce à la transmission des connaissances recueillies par les différents membres des communautés, l’auteure et l’illustratrice ont uni leurs forces et leurs talents afin de créer un personnage du nom de Nibwaka, une kokum (grand-mère) qui incarne tous les savoirs et les valeurs que l’on retrouve chez les peuples autochtones à travers quatre générations.  

« Notre désir était de faire rayonner autant les valeurs que les savoirs qui entourent la naissance, la grossesse et la famille. Les savoir peuvent parfois être différents de ce qu’on peut retrouver dans la société québécoise. Donc oui il y a les savoirs traditionnels, mais on voulait aussi que ces savoirs-là viennent côtoyer la modernité autochtone. Nibwaka incarne vraiment bien tous ces aspects-là », raconte M. Laroche 

La richesse culturelle entourant la grossesse et la naissance provient de connaissances millénaires. Ce projet permettra aux familles autochtones urbaines de VD de passer des moments en famille afin de pouvoir mieux discuter de ces valeurs et ainsi créer de beaux moments de qualité en famille.  

La série jeunesse sera d’abord offerte gratuitement aux familles autochtones de la communauté urbaine. La distribution des contes via le mouvement des centres d’amitiés autochtones du Québec est déjà en cours afin que le plus de communautés autochtones puissent y avoir accès.  

Les quatre tomes, « Nopimik, dans le bois », « Nibin, l’été », « Tawagin, l’automne » et « Pibon, l’hiver » ont été traduits par Virginia Dumont. Les contes sont accessibles en français-anicinabe et en anglais-anicinabe.  

Lieu privilégié de rassemblement, et de services holistiques en faveur du mieux-être des autochtones, ce projet s’inscrit parfaitement dans la mission du Centre d’amitié autochtone, présent dans la communauté depuis 50 ans.  

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média