Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 juin 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Québec donne un appui de 80,5 M$ à l’usine Uniboard de Val-d’Or

Pour accompagner la dernière phase du projet Renaissance

Uniboard - Val-d'Or

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L’usine Uniboard procèdera à la troisième et dernière phase de son projet Renaissance, qui est évaluée à 250 M$.

FORESTERIE - L’avenir de l’usine Uniboard de Val-d’Or sera assuré à long terme. Le gouvernement provincial a officialisé un financement de 80,5 M$ pour la réalisation de la phase 3 du projet Renaissance, qui permettra de combler un important retard technologique.   

Prévue pour 2025, la troisième et dernière phase permettra à la compagnie abitibienne de se doter d’une nouvelle presse à panneau et d’une nouvelle ligne de finition. De nouveaux bâtiments seront construits pour l’expédition. Grâce à ces ajouts, Uniboard pourra offrir des panneaux de particules minces, ce qui permettra d’agrandir la gamme de produits et de viser de nouveaux marchés. 

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation déboursera 78 M$, tandis que la balance proviendra de celui de la Forêt, de la Faune et des Parcs. Employant déjà 189 travailleurs dans son usine de Val-d’Or, Uniboard prévoit créer 26 nouveaux emplois lors de la finalisation du projet Renaissance. 

«Ça va augmenter la capacité de 50%, mais ça va aussi apporter de la valeur ajoutée. Quand on exporte des produits comme ça, ça prend ce genre de valeur, car les coûts de transport sont chers. Les gestionnaires ont une vision intéressante du marché», affirme le ministre Fitzgibbon. 

Publicité

Défiler pour continuer

«Il y a déjà des bâtiments qui sont entrés en processus de construction pour arriver avec une usine Uniboard modernisée en 2024 ou 2025. Ça fait plus de quatre ans qu’on travaille sur ce dossier», lance le ministre régional et députée d’Abitibi-Est, Pierre Dufour, qui parle d’un investissement capital pour le secteur forestier et le territoire de la Vallée-de-l’Or. 

Pierre Dufour Pierre Fitzgibbon - Uniboard

©Pierre-Olivier Poulin

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, était à Val-d’Or - en compagnie de son collègue de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour – pour annoncer un investissement de 80,5 M$ pour moderniser l’usine Uniboard de Val-d’Or.

Une modernisation ou rien 

Avec cette aide précieuse, le développement de l’usine Uniboard sera facilité.  Les travaux ont été entamés en 2017 et se termineront en 2025 totalisant des investissements de 350 M$. Des investissements déterminants pour le futur de l’entreprise, qui commençait déjà à montrer des signes de vieillesse en 2005. Pour le président et chef de direction d’Uniboard Canada, James Hogg, c’était une question de survie. 

«Même avec les technologies et les investissements, il fallait absolument avancer dans une direction pour compléter la modernisation», mentionne-t-il. 

Sans compter que l’industrie forestière a dû traverser une crise au cours des dernières années, ce qui rendait ces travaux majeurs encore plus importants. Afin que l’Abitibi-Témiscamingue et le Québec restent compétitifs face aux tarifs douaniers imposés par les Américains, le domaine doit sortir des commodités et élargir ses horizons. 

«Veux, veux pas, on a de la compétition qui s’installe aux États-Unis et dans l’Ouest canadien. Par la suite, on arrive avec une entreprise comme Uniboard qui devient à risque. Si la modernisation de l’usine n’est pas adéquate, elle ferme ses portes, car elle n’est pas assez productive», illustre M. Dufour. 

Malgré le casse-tête que provoqueront ces travaux, l’entreprise continuera d’être en fonction, comme d’habitude.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média