Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

29 juin 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

LHJMQ : Huskies et Foreurs de retour dans un repêchage plus conventionnel

Val-d’Or veut bonifier le futur, Rouyn-Noranda veut avancer dans son cycle

Marc-André Bourdon/Pascal Daoust

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les directeurs généraux Marc-André Bourdon et Pascal Daoust retrouvent un semblant de normalité après un repêchage 2021 des plus bizarres en 2021.

HOCKEY JUNIOR - Pour les 18 clubs de la LHJMQ, le repêchage 2021 ressemblait plus à une partie de roulette russe qu’à un encan traditionnel. Maintenant que les dépisteurs ont pu revoir les jeunes espoirs en action au cours du dernier hiver, les Foreurs de Val-d’Or et les Huskies de Rouyn-Noranda fignolent leur liste en vue de l’encan virtuel du 4 et 5 juillet prochain. 

Après avoir attendu jusqu’en fin de quatrième ronde avant de sélectionner un premier joueur (Antoine Lagacé) l’été dernier, Val-d’Or sera plus actif en début de séance. Lundi, le vert et or devra attendre jusqu’au 17e rang avant de faire une première sélection, lui qui a envoyé son propre choix de première ronde (5e au total) au Drakkar de Baie-Comeau dans l’échange de Nathan Légaré.  

Avec quatre choix dans les rondes 2, 3 et 4 pour amorcer la journée de mardi, Val-d’Or se donne les munitions nécessaires pour bâtir son avenir, qui a souvent été sollicitée lors de la dernière campagne. 

«Il y a des gars qui ont eu des opportunités répétées. Des fois, on a l’occasion de les voir une fois, parfois deux. Certains d’entre eux ont démontré qu’ils avaient un potentiel à court, moyen et long terme. L’objectif sera de bonifier ce futur cœur», analyse le directeur général, Pascal Daoust. 

«On était beaucoup plus proche de ce que les dépisteurs aiment faire. On a plus d’information. Ça amène des débats plus plaisants comparativement à ce qu’on voyait sur les vidéos. C’est magnifique, car il y a plus de contenu. Pour les 18 équipes, tout est plus concret et réel», explique le responsable du département hockey sur le processus entourant ces deux journées. 

Avec Alexander Mirzabalaev qui ne reviendra pas l’an prochain, Val-d’Or utilisera son 15e choix lors du repêchage européen de vendredi pour renforcer son unité offensive. Un travail qui s’est compliqué depuis que la Ligue canadienne de hockey a banni les joueurs russes et biélorusses en raison du conflit en Ukraine. 

«Les autres pays ne sont pas nonos. Quand ils ont des joueurs de premier plan, ceux-ci deviennent soudainement de plus en plus sollicités. Certains endroits veulent protéger ces ressources en leur offrant des contrats professionnels qui limitent leur capacité à être libérés pour venir en Amérique du Nord. La culbute n’est pas encore complétée», avance Daoust. 

Passer au prochain niveau 

Après avoir acquis beaucoup d’expérience lors de la dernière saison, les Huskies de Rouyn-Noranda se disent prêts à passer à la prochaine étape. Éliminée au premier tour par les éventuels champions de la Coupe du Président, les Cataractes de Shawinigan, la meute vise à faire un pas en avant et terminer dans le top 4 de la conférence Ouest en 2022-2023. 

En préparation pour son deuxième repêchage depuis qu’il occupe la fonction de directeur général, Marc-André Bourdon fait miroiter cette ambition en laissant la porte ouverte à une transaction pour améliorer son club à court ou moyen terme. Sans cibler un choix précis qui pourrait être mis sur la table à poker, Bourdon est ouvert aux propositions de ses confrères à travers la ligue. Il pourrait y avoir du mouvement à partir de samedi matin, mais rien n’a été officialisé pour le moment.  

«On ne se considère plus comme une jeune équipe. Notre noyau va avoir 18 ans. On ne sera pas l'équipe la plus vieille, mais on va être dans le milieu. Je crois qu’on va être capable d’être compétitif et de se donner une chance de gagner chaque soir. Il y a aussi de bons jeunes de 17 ans qui vont arriver du midget AAA», mentionne Bourdon. 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les micros du quartier général des Huskies vont être utilisés à souhait lors de la journée de lundi et de mardi. Au moment d’écrire ces lignes, les Rouynorandiens comptaient 18 choix sur les 14 rondes. Concernant le repêchage des joueurs européens, ce sera tout le contraire. Ceux-ci passeront leur tour lors des deux rondes et continueront l’aventure avec Daniil Bourrash et Jakub Hujer, respectivement classés 143e et 150e patineur nord-américain par la Centrale de recrutement de la LNH. 

«On est super content avec les Européens que nous avons. Les deux seront des hockeyeurs de 18 ans. Ils sont de bonnes personnes et ne ménagent pas leurs efforts. De plus, ils parlent avec des équipes de la LNH en vue du repêchage. On va voir ce qui va arriver avec eux, mais on pense qu’on a deux gars de qualité», indique Marc-André Bourdon. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média