Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

01 juillet 2022

Audrey-Anne Gauthier - aagauthier@lexismedia.ca

« Filles de… », résidence création au PTVN

Projet porté par Mathilde Benignus

Filles de Petit théâtre

©Alex Alisich - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Mélissa Delage, Mathilde Benignus et Lou-Raphaëlle Paul-Allaire en répétition au Petit Théâtre

Le 2 juillet à 18h, au Petit Théâtre du Vieux Noranda, « Filles de… », création musicale et théâtrale prenant pour inspiration tout le bagage transmis par nos mères, sera présentée une unique fois dans le cadre de la 2e partie de la résidence artistique de Mathilde Benignus. 

En octobre 2021, Mathilde s’est déplacée à travers le territoire témiscabitibien afin de recueillir les histoires et les propos de femmes sur ce qu’elles ont appris de leur matrimoine, de ce qu’il reste de leur relation avec leur mère et comment elles vivent ces relations qui sont ancrées en elles, qu’elles soient passionnelles ou lourdement envahissantes. Les confidences récoltées sont le point de départ d’une nouvelle création chorale où chaque voix se mélange les unes aux autres afin de rendre le discours sensible et singulier.  

« J’ai voulu explorer les relations mères-filles du côté de l’intime. Le fait qu’on sera réuni pour entendre ces histoires-là sous forme de chorale, c’est-à-dire des femmes, des personnes en présence qui portent un message et des émotions différentes. Il y aura des femmes de toutes sortes de corps, toutes sortes d’âges. Des modèles de mères aussi très différentes qu’elles aient été hyper présentes dans leur relation ou pas présente du tout », explique Mathilde.  

Un théâtre musical à la limite du documentaire qui met en lumière des discours de femmes fortes et à la fois fragile, de la vulnérabilité et à la fois de la résilience.  

« Certaines relations mères-filles sont difficiles, d’autres sont douces. Je pense que lorsqu’on en parle à voix haute et à plusieurs, il y a quelque chose qui nous relie entre nous et qui nous fait grandir, qui nous fait du bien. En les partageant, il y a une forme de légèreté qui s’installe. Ce sera un beau moment », mentionne Mathilde, fière de son projet.  

Afin d’agrémenter le visuel, des figurants seront dirigés par Beatriz Mediavilla, artiste du mouvement et cinéaste qui faisait partie de la résidence. La présentation sera accompagnée par la musique de Mélissa Delage à la guitare électrique et à la batterie et de Lou-Raphaëlle Paul-Allaire au violon branché.  

« Je voulais des musiciennes badass avec moi. On s’amuse à dire qu’on fait du rock progressif sur nos mères », dit Mathilde en riant. 

C’est un événement à ne pas manquer, ce samedi (2 juillet) au Petit Théâtre du Vieux Noranda, à 18h00.  Les spectateurs sont invités à demeurer après le spectacle pour discuter de la pièce autour d’un verre de vin. Vous pouvez confirmer votre présence à l’adresse courriel suivante : projets@petittheatre.org . 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média