Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

05 juillet 2022

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

La fermeture de l’urgence de Senneterre n’a pas été déterminante

Rapport du coroner sur le décès de Richard Genest

Centre de santé Senneterre

©Photo: Archives

C’est le fait que M. Genest ait attendu si longtemps avant de recourir à de l’aide qui lui aurait été fatal.

Le rapport du bureau du coroner démontre que la fermeture de l’urgence du CLSC de Senneterre n’a pas été un facteur ayant contribué au décès de Richard Genest, 65 ans, le 30 novembre 2021.

Le rapport déposé le 13 juin, par Me Geneviève Thériault, décrit les heures qui ont précédé le drame. «Les douleurs de M. Genest ont débuté au matin du 29 novembre, alors que le CLSC de Senneterre était ouvert et que M. Genest aurait pu s’y présenter. Malgré les recommandations de plusieurs de ses proches au courant de la journée, il n’y est pas allé. Il a également retardé l’appel pour obtenir une ambulance alors que ses proches lui avaient recommandé de le faire en début de soirée. Malheureusement, le fait que M. Genest ait attendu presque dix-neuf heures entre le début de ses douleurs et la recherche d’aide médicale par son appel au 911, a été, selon moi, le facteur le plus important dans les circonstances de son décès.» 

Ambulances 

Il y avait deux ambulances de Senneterre en fonction entre 8 h et 20 h et une seule entre 20 h et 8 h le jour de l’évènement. Celles-ci ne pouvaient pas transporter de patients au CLSC de Senneterre en raison d’une directive qui avait été émise. Même si M. Genest avait demandé une ambulance pour être transporté au CLSC, peu importe l’heure de son appel, cela n’aurait pas été possible. Il aurait quand même été transporté vers une autre urgence.  

Le rapport conclut «que la fermeture partielle du CLSC de Senneterre, les services d’appel d’urgence, les services ambulanciers, les protocoles préhospitaliers et les corridors de transport ne sont pas en jeu dans ce décès. C’est plutôt le fait que M. Genest ait attendu si longtemps avant de recourir à de l’aide qui lui a été fatal étant donné la condition médicale en jeu dont il n’était malheureusement pas conscient.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média