Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

06 juillet 2022

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

«On a droit à la même qualité de l’air qu’ailleurs au Québec»

Réactions à la visite du Dr Boileau

Manifestation arsenic Rouyn-Noranda Émilise Lessard-Therrien

©Photo Le Citoyen-Archives/Thierry de Noncourt

Le comité Aret rappelle que l’impact sur la santé varie avec la concentration et la durée de l’exposition aux contaminants et que les effets sont cumulatifs.

Le comité arrêt des rejets et émissions toxiques-Rouyn-Noranda  (Aret) réagit au passage du directeur national de santé publique, Luc Boileau, en lien avec les émissions d’arsenic et déclare que les citoyens de Rouyn-Noranda «on droit à la même qualité de l’air qu’ailleurs au Québec».

Le Dr Boileau a affirmé qu’ «assumer aujourd’hui que ces écarts-là seraient dus aux émissions, serait une erreur grave, et serait invraisemblable». Ce à quoi le Comité rétorque qu’il faut aussi considérer les effets cumulés des émissions d’arsenic et de cadmium qui ont d’autres effets négatifs sur la santé en plus du cancer. « L’impact sur la santé varie avec la concentration et la durée de l’exposition aux contaminants et c’est cumulatif : les personnes qui ont été surexposées et les enfants à naitre ont le droit à un environnement sain. L’avis de l’INSPQ est intéressant, mais il ne doit pas être utilisé pour faire accepter l’inacceptable à la population», a expliqué Nicole Desgagnés, responsable des communications du Comité. 

« On est convaincu que Glencore a les moyens financiers et on est convaincu que les travailleurs, les spécialistes, les chimistes et métallurgistes de la Fonderie, qui sont des sommités mondiales, savent quoi faire pour atteindre la norme québécoise», a ajouté Valérie Fournier, co-porte-parole d’Aret. 

La fonderie Horne répond 

Pendant ce temps, le chef des opérations de la fonderie Horne déclare que l’entreprise a un plan de réduction des émissions d’arsenic. «Nous sommes très sensibles aux préoccupations des résidents de Rouyn-Noranda et croyons, comme eux, que la fonderie Horne a la responsabilité et la capacité de poursuivre son amélioration. Nous ne l’avons pas suffisamment communiqué jusqu’ici, mais sachez-le : nous avons un plan concret pour réduire davantage nos émissions et sommes déterminés à améliorer la situation», a déclaré Claude Bélanger.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média