Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

06 juillet 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Tour de l’Abitibi : quatre équipes nationales seront à Amos

Un total de 13 formations attendues à l’événement

Tour Abitibi Challenge Sprint

©archives - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

La formation nationale américaine, championne en titre du Tour de l’Abitibi, est bel et bien inscrite à Amos, tout comme celle du Canada, de la France et de la Nouvelle-Zélande.

CYCLISME - Pour son premier événement en trois ans, le Tour de l’Abitibi sera officiellement une course de niveau international. Quatre des meilleures formations cyclistes nationales juniors feront le voyage jusqu’à Amos pour prendre le départ, prévu le 12 juillet à l’UQAT.

Sans grande surprise, le Canada et les États-Unis enverront leurs meilleurs espoirs dans la discipline, eux qui se serviront du Tour de l’Abitibi comme première étape de la Coupe des nations. Par la suite, deux autres habitués de la compétition montreront leur capacité au cours de la semaine prochaine. La France, deuxième au classement des nations de l’union cycliste international, enverra aussi une délégation, tandis que la Nouvelle-Zélande complète le quatuor. 

«Le Tour de l’Abitibi sera pris très au sérieux par les équipes nationales, car elles veulent se positionner le mieux possible au niveau de l’UCI. Elles arrivent avec de grandes intentions», confirme la présidente du Tour de l’Abitibi, Mélanie Rocher. 

Durant la préparation de la compétition, la composition des équipes demeurait un des points nébuleux. Le scénario d’une version toute canadienne n’était pas impossible, alors que le spectre de la Covid-19 était encore bien présent vers la fin de l’hiver. 

Certes, les formations nationales sont inscrites, mais les organisateurs se croisent encore les doigts pour que les problèmes au niveau des aéroports et des passeports ne viennent pas contrecarrer certains plans, spécialement pour l’équipe française. Un dossier moins stressant chez les Néo-Zélandais, qui sont déjà arrivés au Canada. 

«Il y a présentement une grève dans les aéroports de la France, donc on espère que les cyclistes seront arrivés au Canada au bon moment. On les attend à l’aéroport de Montréal, samedi. On va souhaiter qu’ils arrivent sains et saufs, avec tous leurs bagages et leurs vélos», espère la présidente. 

Neuf autres formations régionales (six canadiennes et trois américaines) seront présentes. En plus de l’Équipe cycliste Subway qui alignera des cyclistes de la région, l’Équipe Québec aura à son bord l’Amossois Jérôme Gauthier, qui sera probablement l’un des visages sous les projecteurs lors de l’événement. 

Changement de parcours 

Des travaux estivaux dans le secteur du chemin du Lac Malartic ont obligé le comité organisateur à changer légèrement leur plan pour l’étape #4 du 14 juillet. Au lieu de faire les traditionnelles boucles autour de ce secteur, les cyclistes partiront de Malartic pour faire un aller-retour jusqu’à Cadillac. Ces petites modifications font en sorte que la distance totale de la compétition est maintenant de 679,9 kilomètres, soit la plus longue de son histoire. 

«J’étais piqué au cœur, car certains médias disaient après notre première conférence de presse que c’était le deuxième plus long de l’histoire. Je ne voulais pas laisser ça comme ça, on va s’améliorer», rigole le directeur technique du Tour de l’Abitibi, Bruno Gauthier. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média