Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

11 juillet 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Festival de l’humour : une édition drôlement réussie

Une des plus grosses foules de l’histoire de l’événement.

Festival Humour Abitibi-Témiscamingue

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

La 24e édition du Festival de l’humour de l’Abitibi-Témiscamingue a suscité un engouement rarement vu dans son histoire.

FESTIVAL - Tous les ingrédients étaient réunis pour le retour du Festival d’humour de l’Abitibi-Témiscamingue (FHAT). Robert-André Adam parle d’une des éditions les plus grandioses au niveau du nombre des festivaliers.

Il faut dire que les programmateurs ont réussi quelques tours de force pour un premier festival sans mesure sanitaire. En plus d’avoir réussi à présenter Louis-José Houde, possiblement l’humoriste le plus couru au Québec, le FHAT a été le théâtre de la première venue de Mathieu Dufour (Math Duff) comme artiste solo. 

Véritable phénomène sur les médias sociaux, l’artiste originaire du Saguenay – Lac-Saint-Jean ne fait que de rare apparition sur scène. Une venue qui donnera un coup de pouce au comité organisateur afin d’amener une tranche démographique plus jeune. 

«C’est une sensation présentement. J’avais hâte de voir l’effet qu’il allait apporter. C’est le pari qu’on a voulu faire au conseil d’administration. On voulait amener un public qu’on n’avait pas. On veut les préparer en leur donnant le goût de revenir l’année prochaine. Ils vont pouvoir grandir avec nous», explique Robert-André-Adam. 

«La soirée de vendredi a tellement pogné. L’engouement pour Louis-José Houde dépassait nos plus grandes attentes. On avait de la misère à fournir la file qui entrait sur le site. Ça dépassait les rues de la Cité de l’or. J’étais un peu sur les nerfs, mais personne ne s’est plaint. Je remercie les festivaliers pour ça», ajoute-t-il. 

Festival Humour Abitibi-Témiscamingue Jo Cormier

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Ancien participant au concours de la relève du festival, Jo Cormier n’a laissé personne indifférent lors de sa prestation.

Sans embûche 

Sans s’en rendre compte immédiatement, le FHAT profitait d’une organisation sans mesure sanitaire. Même si une édition a pu se tenir lors de l’été 2021, certaines logistiques au niveau des allées et venues des festivaliers étaient en place pour éviter la contamination. Maintenant, les festivaliers et les bénévoles pouvaient enfin goûter à une vie normale d’avant pandémie. 

«Je m’attendais à ce qu’il reste un petit quelque chose, comme une obligation de désinfecter les mains, mais non, absolument rien. Les gens sont heureux de revivre cette même liberté, de s’amuser et de rire comme avant le mois de mars 2020», a souligné le président du FHAT.  

Festival Humour Abitibi-Témiscamingue Guillaume Pinault

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Guillaume Pinault assurait l’animation de la 24e édition du FHAT.

La foule monstre et la vigueur de celle-ci s’est aussi transmise dans la finale du concours de la relève, qui accueillait un trio complètement féminin pour la première fois du festival. Bien que l’identité de la gagnante ait été connue après notre heure de tombée, Jessica Chartrand, Coco Beliveau et Megan Brouillard (animatrice en 2021) ont livré la marchandise, tout comme l’humoriste anglophone Bob Bebenek et l’animateur Guillaume Pinault. 

«Chaque fille avait son style et c’était vraiment intéressant. Il y avait des messages pour faire avancer la cause des communautés LGBTQ+ et celle des femmes. Elles ne sont pas les finalistes pour rien. Elles sont jeunes, bonnes, énergiques et extraordinaires», a commenté Robert-André Adam.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média