Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

11 juillet 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Une aventure attend Eliot Ogonowski du côté de Gatineau

Le premier joueur régional sélectionné dans la LHJMQ, la semaine dernière.

Eliot Ogonowski - Forestiers Amos

©gracieuseté - Dany Germain

Eliot Ogonowski se dit emballé d’avoir une opportunité de joindre les rangs des Olympiques de Gatineau.

HOCKEY - Du chemin reste encore à faire pour franchir les portes de la LHJMQ, mais le hockeyeur Eliot Ogonowski se prépare à vivre toute une aventure chez les Olympiques de Gatineau. La saison estivale sera cruciale afin de se tailler un poste dans un club mature qui aspire à de grandes choses en 2022-2023. 

Arrivé chez les Forestiers d’Amos en septembre dernier, le Valdorien n’avait pas d’attente avant le repêchage 2022. Comme tous les jeunes de son âge, il a vu sa dernière année M15 être annulée à cause du coronavirus. 

Impatient de montrer son potentiel aux 18 équipes du circuit Courteau, Ogonowski a connu sa part de hauts et de bas lors de la dernière saison. Au final, sa première année avec les Forestiers s’est terminée avec 19 points en 33 matchs, mais surtout, une sélection au troisième tour par les Olympiques de Gatineau, la semaine dernière. 

«Au début de l’année, je ne pensais jamais sortir en 3e ronde. Dans ma tête, je me disais qu’il fallait que je pousse la machine au maximum juste pour entendre mon nom. Tout peut arriver au repêchage. Je n’ai pas encore assimilé le fait que j’ai été choisi aussi tôt. Au début de la saison, si on m’avait demandé de prédire mon rang de sélection, j’aurais dit environ la 12e ronde», avoue humblement l’ancien produit du Filon de l’Or-et-des-Bois, qui donne aussi beaucoup de crédit à sa famille pour le chemin qu’il a parcouru jusqu’ici. 

L’athlète, qui a eu 16 ans au mois de mai, a été le premier joueur de la région à trouver preneur lors de l’encan du circuit Courteau. Parmi les autres joueurs des Forestiers d’Amos, on retrouve Adam Veronneau (183e – Drakkar de Baie-Comeau), Félix Lunam (202e – Foreurs de Val-d’Or), Jasmin Tremblay (220e – Foreurs de Val-d’Or) et Isaac-Olivier Yalessa-Ockandi (236e – Tigres de Victoriaville). Chez les Citadelles de Rouyn-Noranda, Mathis Tremblay (94e – Foreurs de Val-d’Or), Jacob Robert (114e – Voltigeurs de Drummondville) et Benjamin Lessard (243e – Huskies de Rouyn-Noranda) sont repartis avec un uniforme sur le dos. Le gardien Justin Robinson, originaire de Kipawa, a quant à lui été sélectionné par les Sea Dogs de Saint-Jean au 97e rang. 

Opportunité alléchante 

Lorsque les Olympiques ont officiellement nommé le nom d’Eliot Ogonowski lors du repêchage, ceux-ci ont réalisé deux autres souhaits de l’adolescent. En plus de découvrir une autre région du Québec, l’attaquant aura souvent l’occasion de visiter sa famille s’il se taille une place dans l’alignement gatinois. Exceptée l’aréna Glencore de Rouyn-Noranda, le Centre Slush Puppie est la patinoire de la LHJMQ la plus proche de Val-d’Or (environ 420 kilomètres). 

«Gatineau est vraiment un bel endroit. Ce n’est pas à l’autre bout, dans les Maritimes. Je veux surtout vivre une expérience en sortant de l’Abitibi-Témiscamingue», explique-t-il. 

La destination est alléchante, mais le produit sur la glace l’est tout autant pour n’importe quel joueur qui souhaite aller dans la LHJMQ. Considéré comme l’un des très bons clubs l’an prochain, les Olympiques seront notamment menés par trois joueurs repêchés dans les trois premières rondes de la LNH, il y a moins d’une semaine. 

«L’équipe a aussi un nouvel amphithéâtre, note Ogonowski. Des gars comme Tristan Luneau, Noah Warren et Antonin Verreault sont d’excellents joueurs. Ça va être exceptionnel de les côtoyer au camp d’entraînement, ou la saison prochaine, et c’est une grande chance pour moi. De plus, l’entraîneur-chef, Louis Robitaille, a l’air d’une bonne personne». 

Pour l’Abitibien, tous les efforts au cours de l’été serviront à son prochain objectif : donner la meilleure première impression possible lorsqu’il se présentera aux Olympiques. 

«Que de l’entraînement, que de l’entraînement, que de l’entraînement, tous les jours, décrit Eliot Ogonowski sur son horaire du temps estival. Au camp des Forestiers, personne ne me connaissait, mais j’avais donné une bonne impression. Tout part de là et c’est ce qui reste le plus longtemps, donc ça aide pour la suite des choses.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média