Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

12 juillet 2022

Audrey-Anne Gauthier - aagauthier@lexismedia.ca

Important partenariat à Val-d’Or entre le Centre de formation générale des adultes et les CPE La Vallée des loupiots et La Magie du Rêve

Nouveau programme d’intégration socioprofessionnelle en aide à la garderie

Partenariat FGA - CPE aide en garderie

©Audrey-Anne Gauthier - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

France-Claude Goyette, Audrey Legault, Jean-François Pressé ainsi qu’Eric Lunam lors du dévoilement du partenariat au Centre l'Horizon à Val-d'Or

Grâce à ce partenariat, le FGA et les deux centres de la petite enfance souhaitent pallier à la pénurie de main-d’œuvre dans les CPE qui laissent des centaines d’enfants sans garderies. Cette formation axée sur le stage en entreprise sera entièrement rémunérée.  

Alors que la pénurie de main-d’œuvre s’accentue dans plusieurs secteurs économiques et que les éducatrices qualifiées manquent cruellement dans les centres de la petite enfance en région, cette nouvelle est une lueur d’espoir. Seulement au CPE La Magie du Rêve, c’est 720 enfants qui attendent une place en garderie. Ce programme d’intégration socioprofessionnelle arrive donc juste à point. Les personnes intéressées à suivre la formation obtiendront une qualification ministérielle en aide en garderie ce qui leur permettra de travailler dans un centre de la petite enfance. 

« On souhaite que les jeunes s’intéressent à notre programme, mais aussi les plus âgés qui aimeraient faire ce métier sans avoir les qualifications. Nous sommes là pour les accompagner tout le long du processus. La formation générale des adultes gagne à être connue parce que ce n’est pas un milieu scolaire traditionnel. Nous avons une éducation personnalisée et les élèves s’épanouissent avec nous », exprime Eric Lunam, directeur de la formation générale des adultes.  

« C’est un partenariat qui nous le souhaitons, contribuera à trouver des solutions à la problématique de main-d’œuvre sur le territoire. Ça rehausse l’éducation dans la communauté et son importance comme facteur de développement autant dans l’économie, le social et le culturel. Ce genre de partenariat fait en sorte qu’ensemble on peut aller plus loin dans les différentes problématiques sur le territoire. Créer des initiatives qui donnent envie aux gens de revenir à l’école de manière positive », mentionne Jean-François Pressé, directeur général du Centre de services scolaire de l’Or-et-des-Bois.  

S’imprégner du milieu de travail 

Le programme est d’une durée de 425 heures et se déroulera en deux parties. Le premier volet qui se déroule au Centre L’Horizon est plutôt théorique et se veut une préparation aux stages. Le deuxième volet est consacré à l’intégration en milieu de travail d’une durée de 375 heures. Cette formation permet de vivre une expérience professionnelle supervisée et rémunérée tout en acquérant une nouvelle passion et ainsi s’assurer d'un emploi dans le domaine.  

France-Claude Goyette, directrice générale du CPE La Magie du Rêve est très heureuse de ce partenariat qui permettra aux étudiants d’avoir un tremplin vers une spécialisation et combler un besoin criant de main-d’œuvre. « Notre CPE est en développement en ce moment ce qui fait en sorte que nous avons un besoin assez pressant. En ce moment, nous sommes en prétest et nous avons présentement une stagiaire avec nous. On prépare les balises, on vérifie les compétences alors d’une professeure impliquée et motivante. Nous sommes très contents de ce partenariat ».  

De son côté, la directrice générale du CPE La Vallée des loupiots, Audrey Legault espère contribuer à ce que les parents puissent retourner sur le marché du travail sans s’inquiéter des places en garderie.

« C’est un vent de fraîcheur pour nous. Ça fait du bien de voir que la communauté se rallie dernière nous et tente de nous aider dans notre problématique de main-d’œuvre. Nous sommes un peu comme le premier pas pour que les parents puissent éventuellement retourner sur le marché du travail. Il y a une certaine détresse psychologique chez plusieurs parents en ce moment. On espère qu’avec ce programme, on pourra travailler sur le fondement même du problème et améliorer la situation ». 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média