Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Cyclisme

Retour

12 juillet 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Les Français dament le pion à leurs adversaires en ouverture du Tour de l’Abitibi

Deux représentants de l’Hexagone sur le podium

Tour de l'Abitibi

©Photo Le Citoyen - Pierre-Olivier Poulin

Les Français, menés par Matheo Barusseau, ont fait preuve de patience pour s’imposer lors de la première étape du Tour de l’Abitibi.

La patience de l’équipe nationale française a porté fruit lors de la première étape du 52e Tour de l’Abitibi. Partis de l’UQAT et coincés au milieu du groupe principal, les Français ont attendu de traverser le Parc national d’Aiguebelle pour attaquer. Ce sont donc 2 Français qui sont montés sur le podium, la plus haute marche appartenant à Matheo Barusseau. 

Deuxième au classement mondial de l’Union cycliste internationale, la formation de l’Hexagone a exécuté un bel effort collectif pour bien terminer l’épreuve. Dans les 45 derniers kilomètres, quatre des six membres de l’équipe étaient accrochés au groupe de meneurs qui comprenait près d’une douzaine de cyclistes. Au plus fort de la course, les meneurs détenaient une avance de 45 secondes sur le peloton principal, avec 15 kilomètres à faire. 

Dans un duel enlevant au sprint, Barusseau a coiffé son coéquipier, Mathieu Dupé, pour s’emparer du maillot bleu (meilleur coureur de première année), du maillot orange (meneur aux points) et du maillot brun (meneur au classement général). 

«C’est vraiment une victoire collective. On a tenté un coup de force à la mi-course et ç’a marché. Grâce à cela, on a été récompensé de la première et de la deuxième place», souligne Matheo Barusseau. 

Ce dernier et ses coéquipiers devaient notamment se battre contre une forte opposition des coureurs de l’équipe de la Nouvelle-Zélande et du Québec. Le vent de côté a finalement souri aux vainqueurs. 

«C’était très sinueux dans le parc d’Aiguebelle. On s’est fait piéger là-bas, donc c’est pour ça qu’on a roulé derrière. Par la suite, on savait qu’il allait y avoir une partie avec un vent de côté. On a tenté le coup de force à ce moment.» 

Gauthier victime d’ennuis mécaniques 

Vainqueur du Challenge sprint qui précède le coup d’envoi du Tour de l’Abitibi, le coureur amossois Jérôme Gauthier était déterminé à signer une victoire devant les siens au Parc de la Cathédrale. 

En pleine possession de ses moyens, un bris mécanique est venu ralentir le jeune athlète. Tout juste après la sortie du parc d’Aiguebelle, le membre de l’Équipe Québec a subi une crevaison, alors qu’il s’était inséré dans une échappée de 12 coureurs. Après avoir réussi à remonter la pente pour rejoindre le peloton et le groupe de tête, Gauthier a eu une deuxième crevaison juste avant d’entrer à Amos. Une conclusion difficile, mais qui lui permet d’enregistrer le même temps que le peloton en poursuite des meneurs. 

«Je me sentais super bien sur mon vélo. Je pouvais faire tout ce que je voulais et rien ne pouvait me ralentir. On va réessayer un peu plus tard dans la semaine», analyse la fierté locale. 

Le résultat individuel est un peu décevant pour Gauthier, mais collectivement, il a tout de même permis à un de ses coéquipiers de terminer la course sur le podium. 

«On est bien content. Au finale, mon coéquipier Justin Roy a fini au troisième rang, en plus d’avoir eu beaucoup de points de bonification.» 

Au terme de la première étape, Luke Valenti (Toronto Hustle Junior Cycling) est reparti avec le maillot à pois du meilleur grimpeur, lui qui a remporté les deux montées au programme. Le Tour de l’Abitibi se poursuit, demain (mercredi) en fin d’après-midi, alors que les participants partiront de Val-d’Or pour se rendre à Amos, en passant vers Barraute. 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média