Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

15 juillet 2022

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

La récolte de sirop d’érable a été bonne cette année

Les pluies fréquentes ralentissent l'avancement de la récolte de foin

Champs UPA agriculture

©Photo Facebook UPA

Alors que certaines cultures bénéficient des conditions climatiques cette année, en Abitibi-Témiscamingue, d’autres en sont affectées.

Dans son bilan de mi-saison, la Financière agricole présente un bilan mitigé avec des cultures favorisées par les conditions climatiques, mais d’autres qui en sont affectées, en région. 

À l’ouverture des ruches au printemps, après l’hivernation, les apiculteurs ont constaté des pertes importantes causées par le varroa, un parasite de l’abeille, qui a causé un taux élevé de mortalité. À contrario, le couvert de neige important de l’hiver dernier a favorisé la survie des céréales d'automne, du foin et des pâturages. Les producteurs de sirop d’érable ont connu une bonne saison cette année, les conditions climatiques ont favorisé l’abondance de sirop d'érable de qualité au-dessus de la normale. Les bonnes conditions météo ont favorisé les semis avant le 20 mai, mais elles ont été moins bonnes par la suite. Les précipitations fréquentes après le 20 mai ont nui à l'ensemencement des céréales et des pommes de terre. Pour pallier la situation, les dates limites de semis accordées pour l'avoine, l'orge, le soya, le canola et les pommes de terre ont été prolongées. 

Excès d’eau après le 20 mai et gel le 19 juin 

On a observé un développement normal pour les champs semés avant le 20 mai, mais problématique pour les autres en raison de l'excès d'eau, notamment pour les céréales. Des agriculteurs ont dû ressemer dans certains champs ayant eu des problèmes de levée. Un gel tardif a affecté des champs le 19 juin. Certaines grandes cultures pourraient en être affectées. Les rendements prévus de la première fauche du foin sont dans la normale, mais les pluies fréquentes ralentissent l'avancement de la récolte.  

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des conséquences climatiques sur celles-ci. Dans l'éventualité où les rendements ou la qualité d'une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d'assurance récolte, de même que sur l'accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l'écoute, » a déclaré Marc Dickey, directeur territorial de la Financière agricole. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média