Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

26 juillet 2022

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

Billets d’avion à 500$ réclamés pour les régions

La Chambre de Commerce et d’Industrie Centre-Abitibi demande un assouplissement des règles

avion

©TC Media - Archives - Thierry de Noncourt

La Chambre de Commerce et d’Industrie Centre-Abitibi (CCICA) appuie la demande de création d’un comité de suivi afin d’assurer la desserte aérienne à bon prix dans les régions éloignées.

La Chambre de Commerce et d’Industrie Centre-Abitibi (CCICA) appuie la demande de la Fédération des Chambres de Commerce du Québec (FCCQ), qui exige la création d’un comité de suivi afin d’assurer la desserte aérienne à bon prix dans les régions éloignées. 

La CCICA et la FCCQ demandent que tous les vols interrégionaux soient couverts par le Programme d’accès aérien aux régions (PAAR). Présentement, le plan prévoit des billets à 500$ uniquement pour les vols régionaux partant ou arrivant des aéroports de Montréal, St-Hubert et Québec. «Les régions comme l’Abitibi-Témiscamingue ne collaborent pas seulement avec les grands centres. Les autres régions du Québec sont aussi des partenaires importants. Légitimement, nous souhaitons être en mesure de les visiter et de les recevoir dans les meilleures conditions», s’est exprimé le président de la CCICA, Claude Balleux, par voie de communiqué. «Il est essentiel pour nos membres de pouvoir profiter du maximum de mobilité, et ce, à frais abordables», a-t-il ajouté.  

Assurer un suivi 

La CCICA appuie ainsi une l’initiative de la FCCQ, qui demande la création d’un comité de suivi afin d’assurer la desserte aérienne régionale. «Les commentaires exprimés par les passagers, les aéroports, les transporteurs aériens et la communauté d’affaires en général doivent être pris en compte afin de peaufiner le programme. L’incertitude actuelle sur l’assiduité des vols est un enjeu supplémentaire qui mériterait d’être abordé dans le cadre d’un forum régulier entre le ministre, son ministère et les intervenants sur le terrain», a expliqué le président-directeur général de la FCCQ, Charles Milliard. La FCCQ et la CCICA ont par ailleurs exprimé leurs doléances dans une lettre qui a été transmise au ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, le 21 juillet 2022. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média