Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

03 août 2022

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

SQDC à Rouyn-Noranda

Les employés se syndiquent

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec confirme que les 6 employés de la succursale de la SQDC de Rouyn-Noranda ont déposé une demande d’accréditation. 

La demande a officiellement été reçue lundi par la Société québécoise du Cannabis. Les employés de la succursale de Rouyn-Noranda rejoindront ainsi la section locale 5454 aussitôt que les détails administratifs seront complétés. « Les employés de la succursale de Rouyn-Noranda ont ainsi rejoint leurs confrères des 27 autres succursales du Québec simplement pour avoir de meilleures conditions de travail et des salaires comparatifs aux autres employés de l’État », s’est exprimé le représentant syndical de la section 5454 du SCFP, Daniel Clément. Le SCFP négocie présentement le renouvellement de la convention collective, échue depuis décembre 2021, pour les 300 employés syndiqués de la société d’État. 

SQDC

©Jean-Philippe Thibault - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les 6 employés de la succursale de Rouyn-Noranda ont officiellement déposé une demande de syndicalisation auprès du SCFP.

Risque de grève à la succursale de Rouyn-Noranda ? 

Daniel Clément soutient que les employés de la succursale de Rouyn-Noranda ne pourront toutefois pas rejoindre le mouvement de grève à court terme. « Il y a un délai de 90 jours imposé par le Code du travail avant qu’une unité ait le droit de grève. Cependant, nous sommes très sûrs que nos syndiqués de Rouyn-Noranda vont se joindre au mouvement national dès qu’ils pourront officiellement voter », a confirmé Daniel Clément. Rappelons que les travailleurs de plusieurs succursales de la SQDC ont déclenché un mouvement de grève le 20 mai dernier. Les employés de la succursale de Rouyn-Noranda rejoignent ainsi leurs collègues des commerces d’Aylmer et Neuchâtel, qui ont également fait une demande d’accréditation syndicale à la suite du déclenchement de la grève. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média