Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales 2022

Retour

01 septembre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Alexis Lapierre pousse pour la gratuité scolaire du préscolaire au secondaire

Alexis Lapierre - Québec solidaire

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Québec solidaire aimerait que les frais de scolarité soient abolis du préscolaire jusqu’à la fin du secondaire.

POLITIQUE - En ce contexte de rentrée scolaire, le candidat solidaire dans Abitibi-Ouest, Alexis Lapierre, veut que les choses avancent concernant la gratuité scolaire. Afin d’enlever un poids financier aux familles, le membre de Québec solidaire veut que la proposition touche les élèves du préscolaire jusqu’au secondaire.

Le jeune candidat souhaite également que cette initiative regroupe la formation générale des adultes et la formation professionnelle pour lutter contre la hausse du coût de la vie.  

En se fiant sur des chiffres pour un élève du primaire qui fréquentera l’école Sainte-Thérèse d’Amos, M. Lapierre estime que les coûts rattachés au matériel, les cahiers, les frais de surveillance du midi et autres oscillent autour de 320$ par enfant. Un montant qui exclut la fréquentation du service de garde. 

Il ajoute que ce service, pour un enfant du Centre de services scolaire du Lac-Abitibi qui l’utilise cinq jours par semaine et pendant les journées de planification et d’évaluation, le prix peut monter à 1500$ par année. 

Publicité

Défiler pour continuer

«Pour beaucoup de familles, la rentrée scolaire peut représenter un stress au niveau financier. On le sait, dans les MRC d’Abitibi et d’Abitibi-Ouest, on a un nombre non négligeable de familles monoparentales et de familles vivant sous le seuil de faible revenu. On veut enlever ce poids-là pour ces familles, mais également pour celles de la classe moyenne. L’éducation ne doit jamais être un fardeau financier», affirme Alexis Lapierre. 

Celui-ci soutient que la CAQ aurait dû utiliser l’argent de la distribution des chèques de 500$ pour alléger le poids financier d’une rentrée scolaire.  

«À l’hiver dernier, le gouvernement Legault a décidé de donner des chèques de 500$ à tout vent. Quand tu gagnes 100 000$, tu n’as pas besoin d’un chèque de 500$. À Québec solidaire, on préfère utiliser cet argent-là pour aider les familles et favoriser l’accès à l’éducation», indique-t-il. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média