Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 septembre 2022

Audrey-Anne Gauthier - aagauthier@lexismedia.ca

Tex Lecor ressuscité par Johnny Pilgrim

3 spectacles cette fin de semaine dans le cadre du FME

Johnny Pilgrim

©Gracieuseté Facebook Johnny Pilgrim - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Johnny Pilgrim présente son dernier album Sur les traces de Tex Lecor, lors de trois performances dans le cadre du Festival de musique émergente de l’Abitibi-Témiscamingue.

Johnny Pilgrim fait revivre les plus grands succès de Tex Lecor lors de trois spectacles pendant le FME. Son album, Sur les traces de Tex Lecor, sorti en 2021 est acclamé par la critique.  

Jean Pellerin, alias Johnny Pilgrim, réalisateur de vidéoclips pour des mythiques groupes de rock comme Def Leppard, Guns N’ Roses et Metallica, quittait son nid de Los Angeles pour se rendre à Montréal en 2020 pour enregistrer quelques chansons anglaises en studio avec son grand ami Éric Goulet. Mais ça ne collait pas. « C’est là que mon ami Carl Prévost, musicien, me demande si je connaissais des chansons en français. J’ai dit non! Mais mon chum d’enfance qui était aussi avec moi, Johnny Laroque (Jean), me rappelle que je connaissais quand même bien les chansons de Tex Lecor », raconte Jean Pellerin, près de la ruelle du Diable Rond, dans le Vieux-Noranda.  

Le lendemain, 6 chansons étaient sur la table après s’être remémoré ses chansons préférées, celles que sa mère écoutait, dans sa jeunesse. « Ma mère écoutait toujours du Tex Lecor. Ses chansons font parties de ma jeunesse. Ça, mais aussi Vigneault, George Dor, Willie Lamotte, les monologues d’Yvon Deschamps. C’était l’époque où le monde travaillait fort, prenait une bière au bar après la job. Pis ça écoutait des long-jeu ».    

Répertoire indémodable 

La critique est indéniable. L’album de Johnny Pilgrim est un bijou. La façon dont il met en valeur ce répertoire de la musique québécoise un peu caché, mais tellement riche est impressionnante. Avec des airs de folk americana, un peu western parfois et à d’autres moments plus rock, c’est un bonheur et une surprise également d’aimer autant redécouvrir le bon vieux Tex Lecor. « Honnêtement, moi j’y suis pour rien. C’est à cause d’Éric (Goulet), de Carl, de Johnny, du reste de mon band que ça donne ce résultat-là. Je fais juste chanter. C’est eux les pros! Je m’attendais pas vraiment à ce que ça pogne de même.» Certes, les arrangements musicaux sont à tomber par terre, mais la voix, un peu rauque, mais mélodieuse, contribue à ce succès.  

« Maintenant, j’espère juste que je vais être capable de survivre à cette fin de semaine-là. Je ne fais jamais ça moi, 3-4-5 shows d’affilé en peu de jours. Je ne suis pas habitué à ça. Mais j’aime ça pis je me fais du fun! Venez me voir, je vais être là, j’espère que le monde va aimer ça! », dit-il en riant, avec son air de cowboy, prêt à aller retrouver son band pour le reste de la soirée. 

Johnny Pilgrim est en spectacle le 1er septembre à minuit au Diable Rond, vendredi soir en formule 5 à 7 au Café-bar l’Abstracto ainsi qu’à 22h en formule spéciale en direct sur le Youtube de Paste Magazine.  

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média