Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Mines

Retour

06 septembre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Marban : une étude de préfaisabilité avec des «paramètres économiques robustes»

Un étude de faisabilité à venir en 2023

José Vizquerra - Minière O3

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le président et chef de la direction de Minière O3, José Vizquerra.

MINES - Le projet Marban de la société Minière O3 continue de démontrer un potentiel intéressant. À l’occasion du dévoilement de l’étude de préfaisabilité (EPF), le président et chef de la direction, José Vizquerra, parle de paramètres économiques intéressants.

Prévue pour une mise en opération en 2026, Marban présente une valeur actualisée nette après impôts de 463 M$ canadiens. Avec les coûts d’investissement initiaux qui tournent autour de 435 M$ pour financer la préproduction minière, le traitement et les infrastructures, on parle d’une intensité de capital faible (ratio de 1,1 par dollar investi). Quant au taux de rendement interne après impôts, celui-ci atteint 23,2% sans facteur d’endettement, un seuil supérieur à celui de 15% qui est utilisé par plusieurs importantes compagnies minières. 

«Ces résultats représentent tout un accomplissement dans un contexte inflationniste où les sociétés doivent composer avec des coûts plus élevés. Le projet bénéficie d'un profil de production amélioré de plus de 160 000 d’onces d’or par année sur une durée de vie d'environ 10 ans, comparativement à notre EEP de 2020», exprime José Vizquerra, via un communiqué de Minière O3. 

Ce dernier croit que les possibilités de développer Marban encore plus, est bien réel, puisque plusieurs zones minéralisées n’ont pas été prises en compte dans les estimations. Il ajoute aussi que ces sections permettraient d’allonger la durée de vie du site minier et de bonifier les paramètres économiques de celui-ci. 

Minière O3 souhaite conclure ses études sur le potentiel du secteur du pli Hygrade (au nord-ouest de la fosse Kierens) et l'extension en aval-pendage du gîte Marban. 

Rappelons que le taux d’extraction minière atteindra un apogée de 52,3 millions de tonnes par année, sur une durée de vie de 9,6 ans. L’étude de faisabilité devrait être réalisée d’ici la fin de l’année 2023. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média