Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales 2022

Retour

08 septembre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Les libéraux régionaux veulent doubler les redevances des ressources naturelles

Les redevances sont un levier de développement important pour les communautés d’accueil.

Arnaud Warolin Jean-Maurice Matte Guy Bourgeois - Élection 2022

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

De gauche à droite : Arnaud Warolin (Rouyn-Noranda – Témiscamingue), Jean-Maurice Matte (Abitibi-Est) et Guy Bourgeois (Abitibi-Ouest).

ÉLECTIONS PROVINCIALES 2022 - Accablé par les faibles redevances redistribuées aux communautés pour l’exploitation des ressources naturelles, le Parti libéral du Québec s’engage à ce que les territoires touchés reçoivent une plus grosse part de gâteau.

Rassemblés à Amos, mercredi matin, les trois candidats libéraux régionaux Arnaud Warolin (Rouyn-Noranda - Témiscamingue), Guy Bourgeois (Abitibi-Ouest) et Jean-Maurice Matte (Abitibi-Est) ont fait front commun pour faire valoir cet engagement. Militant pour plus de sommes versées en Abitibi-Témiscamingue par les compagnies qui exploitent ces ressources, le trio veut que la proportion double pour les municipalités directement touchées par l’exploitation de ressources naturelles. 

«Les redevances sont un levier de développement important pour les communautés d’accueil. Elles doivent en bénéficier de façon à permettre la création de projets porteurs et même de contribuer à diversifier leur économie. Les communautés d’accueil doivent avoir les moyens de travailler maintenant, l’après-exploitation», juge Guy Bourgeois dans un communiqué. 

Les trois aspirants députés citent notamment la municipalité de Malartic, qui reçoit, selon eux, une trop petite part des revenus de la mine Canadian Malartic. 

Publicité

Défiler pour continuer

«L’augmentation des redevances et une distribution équitable vers les communautés hôtes des projets est une revendication historique du monde municipal. Nous travaillerons à livrer cette revendication», ajoute Jean-Maurice Matte. 

«Considérant les impacts engendrés par l’exploitation des ressources naturelles, il est normal qu’une partie de ces redevances soient redistribuées entre les communautés impactées», de dire Arnaud Warolin. 

En 2021, les redevances de l’exploitation hydraulique, forestière et minière atteignaient les 1,5 G$. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média