Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 septembre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Déneigement : une hausse de 20% dans certains secteurs de Val-d’Or

La flambée du prix de l’essence en grande partie responsable

Déneigement Val-d'Or

©archives - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le déneigement coûtera 20% plus cher dans les secteurs en périphérie de Val-d’Or.

MUNICIPAL - Le service de déneigement de Val-d’Or coûtera en moyenne 20% de plus que les années précédentes dans certaines parties en périphérie de la ville.

Lors de la dernière réunion du conseil de ville, le 6 septembre, quatre contrats ont officiellement été octroyés à des compagnies privées pour s’occuper des parties sud-est (13 kilomètres de rues), sud-ouest (22 km de rues), du nord de la voie ferrée (28 km de rues) et du secteur de Louvicourt (32 km de routes).  

Alors qu’une seule soumission a été déposée dans chacun de ces territoires, le prix total pour assurer le déneigement des rues s’élève à 444 225,61 $, soit une augmentation moyenne de 20% par rapport à l’année précédente. La flambée du prix de l’essence dans les derniers mois explique ce bond dans les coûts d’opération. 

Même si la mairesse Céline Brindamour peut expliquer cette hausse, elle ne veut pas que celle-ci devienne la norme pour les prochaines années.  

«Le déneigement, ce n’est pas quelque chose sur lequel on peut jouer. Il n’était pas question de ne pas accepter ces soumissions, mais on aura quand même un travail à faire quand les choses vont s’être calmées. On devra s’assurer qu’on ne roule pas avec de telles augmentations, chaque année», mentionne-t-elle. 

Notons que la Ville de Val-d’Or fait appel à des compagnies privées pour effectuer le déneigement de ces secteurs depuis plusieurs années, en raison du manque d’installations et d’employés à l’interne. 

La tonne en hausse 

Dans la colonne des dépenses, le conseil a constaté qu’il n’y a pas que le déneigement qui viendra gonfler la facture. Dans la même réunion, on a accordé un contrat d’achat de 700 tonnes métriques de chlorure de sodium et de 8000 tonnes métriques de sable tamisé. Le premier a été conclu pour un coût de 117 504,55 $, soit une augmentation de 20% par tonne par rapport à l’hiver 2021-2022, et le deuxième à 73 585$, une hausse de 32% de la tonne.  

«On voit qu’il y a une grosse différence par rapport à l’année dernière. Celle pour le sable tamisé fait plus mal. Naturellement, c’est quelque chose qu’on ne peut pas mettre de côté et qu’on peut remettre à l’an prochain, car c’est pour la sécurité des citoyens», affirme Mme Brindamour. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média