Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales 2022

Retour

14 septembre 2022

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Émilise Lessard Therrien dresse son bilan de mi-campagne

Trois semaines d’activités sur le terrain et sur les médias sociaux

Émilise Lessard Therrien

©Lucie Charest - Le Citoyen

Trois semaines se sont écoulées depuis le lancement de la campagne d’Émilise Lessard Therrien lancée à Ville-Marie.

Première candidate à livrer son bilan de mi-campagne aux médias, Émilise Lessard Therrien affirme se sentir en symbiose avec les préoccupations des gens de sa circonscription. Elle profite de l’occasion pour renouveler ses engagements.

«Je mène une campagne résolument à l’image de la région et axée sur les préoccupations locales, a déclaré la candidate de Québec solidaire. La réponse des gens est exceptionnelle, que ce soit en entreprise, en milieu institutionnel ou dans la rue. Je suis également ravie de l’appui de Gabriel et Manon qui multiplient leurs venues ici. Ça témoigne du profond respect que nous avons pour la région et de la reconnaissance que nous avons envers les enjeux auxquels elle fait face.»

Publicité

Défiler pour continuer

Selon la députée sortante, la région vit des moments difficiles dans le domaine de la santé, de l’éducation, il manque de places en CPE, les entrepreneurs peinent à combler les quarts de travail faute de main-d'œuvre, la classe moyenne suffoque comme jamais. Rappelons ici que ses engagements s’inscrivent dans les secteurs de l’environnement, de la culture et des loisirs, de la santé et services sociaux, de la pénurie de main-d’œuvre et du coût de la vie.

« La réponse des gens est exceptionnelle, que ce soit en entreprise, en milieu institutionnel ou dans la rue»  - Émilise Lessard Therrien

Une flèche à ses adversaires

Au terme de ses trois semaines d’activités sur le terrain Émilise Lessard Therrien s’est dite étonnée du peu d’engagements concrets de ses adversaires. «Nous avons une occasion en or de débattre de propositions pour l'Abitibi-Témiscamingue et le comté, a-t-elle martelé. Nous n’avons pas un autre quatre ans à perdre comme ce fut le cas dans le dernier mandat où, disons-le, il ne s’est pas passé grand-chose en Abitibi-Témiscamingue côté engagement de l’État.»

Notons ici que différents débats auxquels participeront les cinq candidats du comté Rouyn-Noranda-Témiscamingue, organisés par des organismes ou médias régionaux, sont déjà à l’agenda pour la semaine du 19 septembre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média