Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

22 septembre 2022

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

Éducation en A-T : QS donne un coup de barre

Québec solidaire présente son programme sur l’éducation

Éducation

©Archives - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Québec solidaire entend s’attaquer à l’amélioration des infrastructures scolaires et à la formation des enseignants en Abitibi-Témiscamingue 

QS propose d’injecter 32 millions de dollars dans le système d’éducation en Abitibi-Témiscamingue s’il est porté au pouvoir le 3 octobre prochain. « Ces fonds iront à la modernisation des infrastructures scolaires, des CPE jusqu’aux écoles secondaires. On a beaucoup d’écoles en situation de décrépitude, qui ont des cotes de D et E. Nous voulons revitaliser ce milieu afin que les jeunes grandissent dans un environnement stimulant », a laissé entendre le candidat de Québec solidaire dans Abitibi-Ouest, Alexis Lapierre. « Nous voulons travailler de concert avec les Centres de services scolaires, le personnel en place et les Comités de parents afin d’élaborer un plan de match afin de revamper ce milieu de vie », a ajouté la députée sortante dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien. Au niveau provincial, Québec solidaire entend investir un total de 1 milliard 600 millions de dollars afin de rétablir le système d’éducation. 

 

Vers une reconnaissance du métier d’enseignant 

QS entend également revaloriser le travail d’enseignant en bonifiant les salaires, alléger les tâches de travail et aider à la formation de nouveaux professeurs. « Au Québec, QS veut investir 320 millions de dollars pour l’embauche de 4 000 enseignants(e)s et près de 2 000 professionnels afin de permettre aux enseignant(e)s de souffler un peu et favoriser le taux de rétention », a expliqué le candidat de QS en Abitibi-Est, Benjamin Gingras. Questionnés à savoir si les candidats locaux allaient encourager l’UQAT à modifier ses offres de cours afin de permettre aux professionnels de suivre des cours de perfectionnement pour devenir professeurs, les candidats ont répondu par l’affirmative. « Il faut revoir le financement des universités, qui reçoivent leurs fonds en fonction des étudiants à temps plein qui y sont inscrits. Plusieurs professionnels ne peuvent suivre les cours à temps plein, car ils ont besoin de travailler. Il va de soi qu’il faudra intervenir afin que l’Université régionale puisse obtenir du financement afin d’appuyer la création de programmes mieux adaptés à la réalité des professionnels qui voudraient devenir enseignants », a expliqué Benjamin Gingras, lors de la conférence de presse qui avait lieu à Rouyn-Noranda. 

QS éducation Abitibi-Témiscamingue

©Le Citoyen - Ian-Thomas Bélanger

(g à d) Les candidats Émilise Lessard-Therien (RN-T), Benjamin Gingras (A-E) et Alexis Lapierre (A-O), lors de la présentation du programme d’éducation de Québec solidaire pour l’Abitibi-Témiscamingue

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média