Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

27 septembre 2022

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

L’équipe du PLQ en A-T prête pour l’élection

Bilan de campagne des trois candidats du Parti libéral du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Bilan du PLQ en Abitbi-Témiscamingue

©Le Citoyen - Ian-Thomas Bélanger

Les candidats du Parti libéral du Québec en Abitibi-Témiscamingue (de gauche à droite) Arnaud Warolin (Rouyn-Noranda-Témiscamingue), Jean-Maurice Matte (Abitibi-Est) et Guy Bourgeois (Abitibi-Ouest), à la conférence de presse tenue à Rouyn-Noranda.

Les candidats du PLQ de l’Abitibi-Témiscamingue réitèrent qu’ils sont la véritable option des électeurs pour redonner davantage de pouvoir à la région. 

En conférence de presse à Rouyn-Noranda, les candidats Arnaud Warolin (RN-T), Jean-Maurice Matte (A-E) et Guy Bourgeois (A-O) ont dressé leur bilan de campagne, qualifiant leur travail sur le terrain d’exceptionnel. « Nous avons traversé le territoire ensemble et individuellement pour nous rendre compte que les gens sont très inquiets. Toutefois, les solutions que nous proposons pour régler la grande majorité des problèmes qui affligent la région sont en harmonie avec ce que les gens attendent », a affirmé le candidat d’Abitibi-Ouest, Guy Bourgeois. Les candidats ont remis à l’avant-scène leur Charte des régions, lancée en début de campagne électorale. « Il y a dans ce document une véritable politique pour redonner du pouvoir aux régions. L’Abitibi-Témiscamingue compte 1.75% de la population, mais contribue pour 9% de la richesse du Québec. Notre plan est de redonner la juste part aux régions afin qu’elles puissent avoir davantage de pouvoir sur leur développement », a commenté le candidat dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Arnaud Warolin. 

 

La santé : la grande inquiétude des Témiscabitibiens 

Questionné à savoir quel était le dossier qui a soulevé le plus d’interrogations de la part des gens rencontrés, le candidat d’Abitibi-Est, Jean-Maurice Matte, n’a pas tardé à répondre. « C’est la santé. Les gens sont inquiets de l’état des infrastructures et du manque de main-d’œuvre. La santé mentale est également revenue souvent dans les discussions. Les gens veulent des soins à domicile. Ils veulent rester dans leur maison le plus longtemps possible. Ce sont ces politiques-là que nous voulons encourager », a-t-il avancé. « Le manque de main-d’œuvre, notamment en santé, mais aussi dans les autres secteurs, est également une grande préoccupation régionale. On l’a senti sur le terrain », a ajouté Arnaud Warolin. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média