Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

28 septembre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Le PCQ veut simplifier la règles sur les VTT, les motos et les véhicules électriques

Le parti veut une commission parlementaire sur le sujet

Éric Duhaime

©Photo Gracieuseté

Le chef du Parti conservateur, Éric Duhaime, veut que la réglementation pour les VTT, les motos et les véhicules électriques soit allégée.

ÉLECTIONS PROVINCIALES - Dans le but d’alléger les lois sur les VTT, les motos et les véhicules électriques, le Parti conservateur exige une commission parlementaire pour adapter la réglementation. 

Le chef du PCQ, Éric Duhaime, veut qu’un rapport soit déposé  dans le cadre du Chantier sur la simplification de la réglementation. Ce dernier vise à adapter la réglementation à la pratique, simplifier les procédures et accorder une réduction des prix aux usagers. Des consultations avec les clubs et fédérations de VTT, les associations de véhicules électriques et les régions viendront confirmer les priorités. 

Parmi les exemples donnés par le PCQ, M. Duhaime déplore que les VTT ne peuvent pas traverser une route à numéro, sans la présence d’un sentier balisé. Comme avec les automobilistes sur les autoroutes, les conservateurs veulent augmenter la vitesse permise sur tous les types de pistes. Pour les véhicules tous terrains, la vitesse maximale passerait de 50 à 70 km/h, tandis que les motoneiges passeraient de 70 à 90 km/h. 

«Pour aller chez ton voisin d’en face, il faudrait que tu mettes ton VTT dans une remorque. On sait qu’en pratique, cette partie de la loi n’est pas appliquée et il faut, avec des experts et les clubs de VTT et de motoneiges, trouver une solution plus pratique qui serait en même temps sécuritaire», illustre M. Duhaime. 

«Encore une fois, la réglementation ne suit pas la pratique et les avancées technologiques des VTT. Il faut moduler la vitesse en fonction des conditions des pistes, tout en s’assurant une sécurité adéquate», note le chef du PCQ, qui était à La Tuque. 

Dans la province, on dénombre près de 410 000 adeptes de motoneige, 400 000 amateurs de véhicules hors route et 150 000 utilisateurs de véhicules électriques. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média