Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 septembre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Centraide ATNQ consacrera plus d’énergie aux enjeux de santé mentale

L’immigration devient également un dossier plus important

Roger Gauthier - Centraide

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Roger Gauthier sera le président d’honneur de la campagne de financement 2022-2023 de Centraide.

COMMUNAUTÉ - De nouveaux facteurs, de nouvelles mobilisations et de nouveaux horizons, la campagne 2022-2023 de Centraide Abitibi-Témiscamingue/Nord-du-Québec sera adaptée à de nouveaux enjeux. En plus de récolter de l’argent, l’organisme souhaite changer la trajectoire des gens dans le besoin.

Le contexte socio-économique a bien changé depuis le dernier lancement de campagne en 2021. Pendant que les mesures et les impacts de la pandémie s’estompent peu à peu, l’inflation s’installe. 

Constatant que le faussé économique s’est creusé davantage dans les derniers mois, la présidente de Centraide ATNQ, Mélanie Perreault, veut que la campagne de financement concentre davantage ses énergies sur les enjeux de santé mentale.  

«Nos organismes partenaires nous disent que peu importe si ce sont les enfants, les aînés, les jeunes parents, les adolescents, l’anxiété est très présente. Beaucoup de réglages ont été apportés et on a travaillé avec nos organismes pour ajuster nos interventions», explique-t-elle. 

La présidente veut toutefois assurer que les principaux champs d’action de Centraide ATNQ demeureront en place. Avec la construction du Château Marie-Ève et du nouveau Centre de bénévolat de la Vallée-de-l’Or, certains regroupements seront plus en mesure de changer la trajectoire de vie de cette clientèle. 

«Avec notre nouvelle posture, on est moins dans l’approche de charité pure que l’on a connu dans le passé. Nos investissements vont être priorisés en fonction de changer les parcours, en plus de pouvoir mesurer l’apport concret de Centraide au sein de nos partenariats.» 

Une nouvelle population  

En plus de la santé mentale, un autre enjeu vient changer la donne du côté des organisateurs de la campagne de financement. L’arrivée de familles issues de l’immigration force l’organisme à devoir adapter ses façons de faire pour mieux faciliter l’arrivée de ces gens, souvent venus en Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec en raison du travail. 

«Quand je suis allée visiter Chibougamau, on m’a dit que la clientèle était divisée en trois parties égales : un tiers composé de personnes ‘’de souche’’, un tiers cri et un tiers de nouveaux arrivants. Juste à la Maison des familles de Val-d’Or, on a 80 nouvelles familles immigrantes qui sont venues visiter l’endroit dans la dernière année», constate Mélanie Perreault. 

Pour ces familles, cette dernière considère Centraide comme un tremplin pour du réseautage et une forme d’orientation vers les organismes qui peuvent donner un coup de main, peu importe le besoin. 

«Des fois, elles peuvent avoir un peu de misère avec la francisation ou les endroits où elles peuvent aller. Les municipalités ont des comités d’accueil, mais une fois que l’information est donnée, le fait d’avoir accès à un organisme communautaire, c’est énorme», illustre la présidente. 

La présidence d’honneur de cette campagne sera assurée par l’un des membres fondateurs de l’UQAT et bénévole très connu dans la région, Roger Gauthier. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média