Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Scolaire et collégial

Retour

02 octobre 2022

Hugo Saez - hsaez@medialo.ca

Les Gaillards encore corrigés par les Lauréats

Pluie de buts sur la glace de l’aréna

Gaillards-Lauréats 221002

©Photo Le Citoyen - Hugo Saez

Les Lauréats ont passé de nombreuses minutes dans la zone des Gaillards, acculés dans leur camp et en difficulté pour faire ressortir la rondelle.

Seconde défaite en deux jours pour les Gaillards, à nouveau surclassés par les Lauréats de St-Hyacinthe (9-4). L’équipe des étudiants-athlètes du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue ne comptabilise qu’une victoire en huit rencontres disputées depuis le début de la saison.

L’histoire se répète et la défense des Gaillards a souffert. « Accorder seize buts en deux parties, je pense que ça ne m’est jamais arrivé en quatre ans », constate amèrement Maxime Boisclair à l’issue de la rencontre. 

Dans le premier acte, Makkouk ouvre la marque en profitant d’une rondelle cafouillée sur retour de lancer, les Gaillards prennent les devants. Mais là encore, la force de caractère des Lauréats permet d’inverser la tendance. En l’espace de trente secondes, Desgagné puis Beaupré, tous deux oubliés par une défense laxiste, glissent la rondelle dans la cage de Leblanc. Les Gaillards manquent d’agressivité sur le porteur de la rondelle et laissent petit à petit les visiteurs s’installer sur la glace.  

Malgré tout, ces derniers s’accrochent à la marque et exploitent les erreurs adverses. Aux aguets, Dubé puni la maladresse de Potvin avant de s’offrir un doublé sur avantage numérique. Guévin ramène les deux équipes à égalité sur retour de lancer après deux œuvres signées Drapeau et Blanchette survenues un peu plus tôt. Les Lauréats, omniprésents sur la glace et très mobiles, ne laissent pas les Gaillards respirer. 

Une carence en créativité 

C’est sans doute dans l’animation du jeu que les Gaillards ont flanché cet après-midi. Dans le second acte, les protégés de Maxime Boisclair ne parviennent pas à exploiter les situations favorables qui s’offrent à eux. Un manque de patience, des difficultés à faire circuler la rondelle proprement ou encore peu de créativité : la défense très mobile des Lauréats n’est pas déstabilisée. Preuve en est, les onze minutes passées en supériorité numérique à cheval entre le deuxième et troisième tiers-temps n’ont pas suffit aux locaux pour inscrire un but. À l’inverse, même si les joueurs de Martin Russell lancent moins au but, leurs tentatives font mouche. Drapeau puis Lebreux permettent aux leurs de se détacher à nouveau dès l’entame du second tiers-temps. Enfin, Cyr, Laflamme et Lemay enfoncent le clou dans les cinq dernières minutes de la partie.  

« Notre attitude est gênante. Les gars n’ont aucune fierté, aucun sentiment d’urgence. Ils viennent, font leur partie et rentrent à la maison. Il y a des gens qui travaillent tout l’été pour payer leur hockey, et eux ça ne les dérange pas. C’est un manque de reconnaissance envers leurs coéquipiers, leurs parents qui font des sacrifices pour payer leur hockey. Ça fait longtemps que je n'ai pas eu un sentiment de déception comme ça envers mes joueurs », s’indigne l’entraineur-chef des Gaillards en conférence de presse. 

Une semaine de travail acharné attend les Gaillards, qui retrouveront leur glace de l’aréna Glencore les samedi 8 et dimanche 9 octobre prochain dans le cadre d’une double confrontation face aux Cougars du Collège de Champlain Lennoxville. Une opposition face à l’un des cadors de ce début de saison de RSEQ, qui s’annonce délicate si les joueurs de Maxime Boisclair n’apportent pas les ajustements nécessaires au hockey qu’ils ont proposé ce week-end.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média