Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

04 octobre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Loin de la maison, les Forestiers montent au classement

Un autre programme double balayé à l’étranger

Forestiers Amos M18 AAA

©gracieuseté - Dany Germain

Amos connait ses meilleurs moments de la présente saison dans le M18 AAA, alors que l’équipe cumule cinq gains à ses sept dernières sorties.

HOCKEY M18 AAA - Les longs voyages sur la route ne semblent aucunement effrayer les Forestiers d’Amos par les temps qui courent. La formation régionale s’est occupée des Grenadiers de Châteauguay pour remporter un quatrième gain de suite à l’étranger, et un cinquième à leurs sept dernières sorties.

Les Amossois (5-6-0), qui savourent présentement leurs meilleurs moments de ce premier quart de saison, ont évité le piège du classement général que représentaient les Grenadiers (1-7-0).  

Durant le match de samedi, deux héros obscurs ont attiré les projecteurs sur eux. Rappelés des Citadelles M17 AA, Raphaël Laviolette (deux buts) et François-Xavier Buteau (deux passes) ont mis la main à la pâte dans une victoire de 5 à 2. Le lendemain, le défenseur Louis Niebrzydowski (sur une passe de Laviolette) a choisi le bon moment pour inscrire son premier de l’année qui allait devenir le but de la victoire dans la victoire de 3 à 2 des Forestiers. 

«C’est de bon augure pour les Citadelles. S’ils sont capables de jouer avec nous, ils vont avoir une certaine importance dans leur équipe. S’ils sont capables de faire gagner leur équipe dans le M17 AA, ce sont eux qui vont se joindre à nous l’an prochain», projette Shawn Lanoue. 

Il ne s’agit que de deux rencontres, mais les implications sont plus grandes pour l’entraîneur-chef de la formation M18 AAA. 

«D’année en année, c’est une culture qui est amenée à changer. La structure régionale ne peut pas accepter de toujours perdre chaque saison. Ça fait en sorte qu’on a plus de joueurs confiants et qui peuvent jouer avec nous» 

Unités spéciales élites 

Tout près de la barre psychologique du .500, les Forestiers peuvent attribuer une bonne partie de leurs récents succès aux unités spéciales. Dominants en avantage (32,4%) et en désavantage numérique (94,59%), les Abitibiens trônent au premier rang de ces deux cruciaux aspects.  

À court d’un homme, Shawn Lanoue donne beaucoup de crédit à ses gardiens pour tenir le fort, mais aussi aux joueurs qui exécutent un style de jeu étouffant pour l’adversaire 

«Pour moi, quand l’équipe n’a pas le temps et l’espace, ça devient difficile et frustrant. Souvent, l’autre équipe déploie ses bons joueurs qui veulent prendre leur temps pour créer des jeux. Quand on leur enlève ça, cela les force à prendre de mauvaises décisions. Par contre, il faut que les joueurs achètent ça. C’est difficile de jouer comme ça, car il faut être constamment à 100%», explique l’instructeur. 

En attaque à cinq, les Forestiers peuvent compter sur les conseils et connaissances de Nicolas Dionne, l’entraîneur adjoint de l’équipe. Une personne bien placée pour prodiguer ce genre de conseil, lui qui a été une dynamo offensive du programme lors de son passage dans le M18 AAA. Les prouesses de l’attaquant lui avaient même permis de remporter le championnat des pointeurs en 2009-2010. 

«Il a des conseils pour les mises en jeu, les entrées de zones, la façon dont jouent les droitiers et les gauchers. Depuis le début de l’année, ces petits détails paraissent et les joueurs lui font confiance», décrit Lanoue. 

En congé lors du prochain week-end, les Amossois reprendront l’action les 15 et 16 octobre contre Lévis et le Séminaire Saint-François. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média