Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

06 octobre 2022

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

Fonderie Horne : un appel à la collaboration

Le syndicat des travailleurs de la mine Noranda (STMN-CSN) exprime ses attentes

STMN-CSN fonderie Horne

©Le Citoyen - Ian-Thomas Bélanger

En conférence de presse, des représentants de la CSN ont invité les acteurs du dossier à coopérer afin de trouver une solution au problème de pollution de l’air engendré par la fonderie Horne de Rouyn-Noranda. De gauche à droite, Félix-Antoine Lafleur, président du Conseil central de la CSN pour l’Abitibi-Témiscamingue et le Nord-du-Québec, Stéphane Larente, président du STMN-CSN et Kevin Gagnon, vice-président de l’industrie manufacturière-CSN

Le syndicat des travailleurs de la mine Noranda (STMN-CSN) demande à la population et aux instances politiques d’assurer un suivi serré du dossier des émanations toxiques de la fonderie Horne 

En conférence de presse, les représentants de la CSN ont réitéré leur intention de collaborer pleinement au processus visant à réduire les émanations toxiques de la fonderie Horne de Rouyn-Noranda.

« Nous voulons maintenant que tous puissent collaborer afin de trouver une solution qui sera acceptable par tous les partis, autant la population que les politiciens et les travailleurs de la fonderie », a commenté le président du STMN-CSN, Stéphane Larente.

Le syndicat a rappelé son accord avec la norme de 15 ng/m3 d’arsenic, en rappelant toutefois que la norme de 3 ng/m3 demeurait le véritable but à atteindre.

« Nous voulons toutefois que l’on cesse d’opposer l’environnement aux emplois à la fonderie Horne. Nous demandons donc aux élus d’assurer un leadership rassembleur autour de cet enjeu afin qu’une transition juste soit assurée pour que notre belle ville de Rouyn-Noranda continue d’être attractive », a soulevé à nouveau Stéphane Larente.

Le STMN-CSN a par ailleurs organisé un rendez-vous populaire à la Place de la Citoyenneté à Rouyn-Noranda afin que la population puisse échanger sur le dossier. La majorité des gens présents étaient cependant des travailleurs de la fonderie, qui ont joint l’événement en solidarité pour les membres du syndicat.  

 

Des attentes envers le nouveau député de la CAQ, Daniel Bernard 

Le syndicat demande que le nouvel élu rencontre ses obligations afin d’assurer un suivi musclé des démarches visant à réduire les émissions d’arsenic et de métaux lourds de la part de la fonderie.

« Nous voulons que le nouvel élu représente tous les citoyens sans distinction. On veut qu’il fasse partie de la solution et que ce soit dans ses responsabilités d’assurer la progression du dossier jusqu’en 2027 », a conclu Stéphane Larente.

Le nouveau député, Daniel Bernard, ne pouvait toutefois pas être présent à la demande du syndicat, car il assistait, au moment même, au caucus de la Coalition Avenir Québec, qui se déroulait à l’extérieur de la région. 

STMN-CSN fonderie Horne

©Le Citoyen - Ian-Thomas Bélanger

Plus d’une centaine de personnes, principalement des employés de la fonderie Horne, étaient présents sur la Place de la Citoyenneté de Rouyn-Noranda afin d’appuyer les demandes du STMN-CSN

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média