Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

06 octobre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Les Huskies brisent des séquences parfaites à Sherbrooke

Tristan Allard tranche le débat en prolongation

Huskies Rouyn-Noranda - Phoenix Sherbrooke

©gracieuseté - Vincent Lévesque-Rousseau

Le premier but dans l'uniforme des Huskies de Tristan Allard (#12) a fait la différence en prolongation.

HOCKEY JUNIOR - La frustration de la défaite de mercredi soir face à Blainville-Boisbriand a laissé place aux sourires chez les Huskies de Rouyn-Noranda. En visite à Sherbrooke, les représentants de la capitale du cuivre ont infligé une première défaite au Phoenix cette saison, en l’emportant 5 à 4 en prolongation, jeudi soir.

Complètement neutralisé par Charles-Edward Gravel (blanchissage de 45 lancers), 24 heures plus tôt, la meute avait la chance de se faire justice face à une autre bonne formation de l’association Ouest. Le manque de finition de la veille s'est transformé à une situation différente dans ce passage en Estrie.

Opportuniste contre le gardien Jakob Robillard, la bande de Brad Yetman est restée dans le match grâce à trois buts sur 10 tirs pour niveler la marque à 3-3 en deuxième période. Daniil Bourash (4), Benjamin Brunelle et Dyllan Gill (2) ont réussi à chasser le portier partant du Phoenix, au profit de Samuel St-Hilaire.

Le hic pour les locaux est que le substitut a presque rempli sa part du travail à la perfection. Toutefois, un tir d’Emeric Gaudet dévié par Louis-Philippe Fontaine (3) a créé l’égalité 4 à 4 avec 89 secondes à écouler au temps réglementaire.

Lors de la prolongation, Tristan Allard a sauté sur un retour de lancer prémédité de Gill pour clore le débat au Palais des sports Léopold-Drolet.

«En première période, on est devenu des partisans du Phoenix de Sherbrooke. On les respectait un peu trop et on n’était pas assez hargneux sur les rondelles libres. Juste de se souvenir que nous sommes une bonne équipe et de croire à la victoire ensemble, je pense que ç’a fait une différence en commençant la deuxième période», a illustré l’entraîneur-chef, Brad Yetman.

«Ce n’était pas parfait, mais à la fin de la partie, on a trouvé le moyen d’aller chercher deux points. Nos meneurs ont bien montré la voie pour toute l’équipe. Je crois que c’est un bon apprentissage pour eux», de dire Yetman.

Soupir de soulagement

Vaincre la meilleure équipe en ce début de saison dans la LHJMQ est une chose. Le faire sur la route, en faisant trois remontées dans la rencontre, en est une autre. Défaits à leurs trois dernières sorties avant d’affronter le Phoenix, les Rouynorandiens devaient trouver un moyen de rebondir pendant ce voyage de quatre parties à l’étranger.

À la suite de la défaite de mercredi contre Blainville-Boisbriand, Brad Yetman avait le mandat de convaincre ses joueurs de regarder le processus, au lieu du résultat final. Pour le moral des joueurs, cette victoire donnera du matériel à bâtir pour le prochain duel de samedi après-midi, à Gatineau.

«On pouvait vraiment sentir un grand sentiment de soulagement sur le banc lorsqu’on a créé l’égalité en fin de rencontre. Tout le monde était excité après le but de Tristan Allard. On aurait peut-être mérité un point hier, mais ça arrive dans le monde du sport», croit Brad Yetman.

Les Huskies peuvent aussi se vanter de briser la séquence parfaite du désavantage numérique du Phoenix. Quand Daniil Bourash a fait mouche sur un puissant tir sur réception, c’était la première fois en 20 occasions que les Sherbrookois accordaient un filet à court d’un homme. Les visiteurs ont aussi capitalisé sur sa deuxième chance de la soirée lors d’un cinq contre trois.

«Même notre désavantage numérique a fait un bon travail pour couper le momentum adverse. Être plus discipliné que lors de nos deux parties à la maison nous a aussi aidés. Il y a beaucoup de positif à retenir et d’ajustements à apporter pour samedi», juge Brad Yetman.

Anthony Munroe-Boucher, Ethan Gauthier (2), Milo Roelens (3) et Cole Huckins ont fait scintiller la lumière rouge pour la troupe de Stéphane Julien.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média