Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

08 octobre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Les Foreurs répondent au message de leur entraîneur à Shawinigan

Les Cataractes l'emportent tout de même 5 à 3.

Foreurs Val-d'Or - Cataractes Shawinigan

©gracieuseté - Dany Germain

Les joueurs des Foreurs ont démontré plus de vivacité que vendredi soir face aux Olympiques

HOCKEY JUNIOR - Le message était clair après la défaite contre les Olympiques de Gatineau : les joueurs des Foreurs de Val-d’Or devaient recommencer à s’impliquer davantage. Ces derniers ont répondu présents, mais au tableau indicateur, les Cataractes de Shawinigan l’ont finalement emporté 5 à 3, samedi après-midi.

Le scénario de vendredi soir s’est quelque peu répété du côté du Centre Gervais Auto. En avant 2 à 0 après seulement huit minutes de jeu, Val-d’Or a vu l’adversaire marquer quatre buts sans réplique, dont deux en 10 secondes, pour prendre l’avance.

Une avance que les hommes de Daniel Renaud tiendront jusqu’à la fin, mais de peine et de misère. Auteur de 27 tirs sur le gardien Antoine Coulombe dans les 40 dernières minutes de jeu, le vert et or a ramené l’écart à un seul point, mais William Veillette (3) s’est assuré de redonner un coussin confortable à ses coéquipiers lors d’une descente à deux contre un, en milieu de troisième période.

«On aurait pu être plus sur la rondelle en deuxième moitié de première période. Sans dire que nous avons dominé cette partie, on a joué un excellent match. C’est difficile d’être déçu dans cette défaite, car il y a beaucoup de positifs. L’opportunisme a fait la différence au final», se réjouit quand même Maxime Desruisseaux.

Questionné sur les buts consécutifs encaissés dans ce voyage, ce dernier a sorti le chapeau de professeur pour analyser ces deux séquences. Face aux Olympiques, le manque d’acharnement était le coupable. Contre Shawinigan, l’inexpérience du groupe peut expliquer ce qui s’est passé. L’entraîneur-chef estime que la structure peut être peaufinée encore plus.

«Ça reste de l’apprentissage. Ça tombe bien, j’ai du temps et enseigner fait partie des choses qui expliquent pourquoi j’ai été engagé. J’adore faire ça, mais quand c’est une question d’éthique de travail, d’ardeur ou de ne pas se dédier pour les Foreurs, c’est là que j’ai plus de misère. Ce soir, ce n’était pas le cas».

De la constance

Un de ceux qui ont profité de l’escale à Shawinigan pour rebondir est le défenseur Kale McCallum. À son dernier tour de piste dans la LHJMQ, le général offensif a connu des performances en montagne russe depuis le début de la saison. Beaucoup plus efficace et impliqué face aux Cataractes, le #21 a été séparé de son partenaire régulier, Félix Paquet, pour former un duo avec Tomas Cibulka. Celui-ci s’est d’ailleurs fait plaisir en inscrivant ses deux premiers buts de la saison.

Sur une courbe de progression intéressante depuis son arrivée en Abitibi, la constance sera la clé pour son futur dans le cas de l’arrière.

«Quand il joue de la bonne façon, il est récompensé comme ça, analyse son instructeur. Ce soir, il a joué un excellent match avec de la détermination. Quand il ajoute ça dans son jeu, il devient un défenseur dur à contenir et un des meilleurs de la ligue.»

«Il faut qu’il aille chercher de la constance. Je pense que Kale est un passionné de hockey et c’est ce qu’il veut faire dans la vie. S’il veut atteindre ce but, il devra constamment répéter la performance de ce soir. C’est comme ça qu’on devient un professionnel», ajoute Maxime Desruisseaux.

Chez les vainqueurs, Evan Courtois (2,3), Isaac Ménard (2) et Lorenzo Canonica (3) ont marqué. Alexandre Doucet a assuré la réplique pour les visiteurs.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média