Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

16 octobre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

La brigade défensive prend les choses en main pour les Foreurs

Un effectif réduit à cinq après une blessure de Félix Paquet

Foreurs Val-d'Or - Océanic Rimouski

©gracieuseté - Dany Germain

Alexandre Guy (en vert) pourchasse le défenseur Mathis Gauthier en échec-avant.

HOCKEY JUNIOR - La profondeur en défensive des Foreurs de Val-d’Or a été fidèle à sa réputation, dimanche après-midi, contre l’Océanic de Rimouski. Privée d’un membre important pour finir la rencontre, celle-ci a fait la différence au tableau indicateur dans une victoire de 3 à 1 des Valdoriens, au Centre Agnico Eagle.

En quête d’un troisième gain de suite, le vert et or a dû trimer dur pour distancer les représentants du Bas-Saint-Laurent. En avant 1 à 0 après deux périodes, les locaux ont vu Félix Paquet tomber au combat après un avantage numérique. Visiblement en colère dans le tunnel menant au banc de son équipe, Paquet a retraité au vestiaire et n’a plus été vu du match.

Ses partenaires se sont chargés de combler son absence en conservant la précieuse avance. Mieux encore, les défenseurs Kale McCallum et Nathan Drapeau ont fait mouche à 17 secondes d’intervalle pour donner un coussin supplémentaire aux Foreurs.

Pendant que Drapeau exubérait sa joie d’avoir inscrit son premier avec sa nouvelle équipe, McCallum (3) se retrouvera certainement dans les jeux de la semaine, après avoir traversé la patinoire d’un bout à l’autre et s’être faufilé entre quatre joueurs adverses pour battre le gardien Patrik Hamrla dans le haut du filet.

«Je suis venu à Val-d’Or pour être un meneur et faire une différence dans cette équipe. Je pense que c’était un excellent match d’apprentissage pour les jeunes. Un pointage de 1 à 0 demeure serré. À 3 à 0, il ne faut jamais relâcher, car on ne sait jamais ce qui peut arriver», analyse Nathan Drapeau, qui a grandi en regardant l’Océanic de Rimouski lorsqu’il était plus jeune.

«Depuis le début de l’année que je mentionne qu’on a une belle profondeur en arrière. Quand des choses comme ça arrivent, on a des gars qui sont capables de prendre la relève. Au-delà de son but, Nathan Drapeau a bien fait ça. C’est la même chose pour Nathan Bolduc. Antoine Lagacé a un calme légendaire pour un jeune de 17 ans», complimente Maxime Desruisseaux

Une leçon de vie

De retour d’une victoire obtenue vendredi à Boisbriand, les Foreurs avaient l’occasion de grossir sa fiche contre un club rimouskois fragile en ce début de saison. Victorieux à seulement deux reprises en neuf parties avant d’arriver à Val-d’Or, l’Océanic était également sur une séquence de trois duels en près de 72 heures.

La logique a été respectée, surtout en première période, alors que Val-d’Or contrôlait largement la rondelle en plus de dominer 16 à 6 au chapitre des tirs. Le jeu de puissance a aussi donné un élan aux Abitibiens lorsque Zachaël Turgeon a sauté sur un retour donné par Hamrla pour inscrire son quatrième de l’année.

Certes, le tableau indicateur affichait un résultat plus âprement disputé, mais Maxime Desruisseaux estime que sa troupe aurait été capable de clore le débat beaucoup plus tôt.

«Je ne déteste pas qu’on joue avec un sentiment d’urgence et seulement un but d’avance, tôt dans la saison. Sans dire que c’est plus stressant, ça va arriver que la rondelle rentre moins, certains soirs. Après deux périodes, on avait plus de 20 lancers et on n’avait presque rien donné à l’adversaire», pense-t-il.

«L’avantage numérique (2 en 8 occasions) a bien fait. C’est juste que la rondelle ne voulait pas rentrer. Justin Robidas a touché un poteau et Zachaël Turgeon a manqué un filet désert. Finalement, c’est un but un peu décousu que Kale McCallum a réussi à faire. Des fois, la vie est comme ça. Ça ne peut pas toujours aller comme on le veut», croit l’entraîneur-chef.

Privé d’une soirée parfaite avec moins de trois minutes à faire à Boisbriand, le gardien William Blackburn a joué de nouveau de malchance dans sa quête d’un premier jeu blanc en carrière. À moins de cinq minutes de la sirène finale, Lyam Jacques a dirigé un tir sur la baie vitrée derrière le filet valdorien. Le rebond de celui-ci a par la suite touché le dos du portier, qui a tout tenté pour garder le disque devant la ligne rouge, sans succès.

Les Foreurs quitteront la région pour le premier de ses deux voyages annuels dans les provinces maritimes. Au programme : des arrêts à Bathurst (mercredi), Moncton (jeudi) et le Cap-Breton (samedi).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média