Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

04 novembre 2022

Hugo Saez - hsaez@medialo.ca

Huskies : Cormier pose une "Cole" à la meute

L’orage a fini par s’abattre

Huskies-Gatineau 221104

©Gracieuseté - Site de la LHJMQ

Les joueurs des Olympiques, ici regroupés autour de Cole Cormier, affichent un large sourire en réaction à cette troisième victoire arrachée en prolongation depuis le début de la saison.

En déplacement sur la glace du Centre Slush Puppie de Gatineau, les Huskies ont été logiquement défaits en prolongation face à une équipe des Olympiques dominatrice (4-3). Un revers concédé alors que la meute comptait pourtant trois buts d’avance à la marque.

Dominer n’est pas gagner. Tel est le dicton qui a bien failli résumer au mieux la rencontre de ce soir. En effet, il a manqué une minute et 58 secondes aux Huskies pour contrer le retour des Olympiques. Ces derniers ont multiplié les séquences offensives tout au long du match, installant leur tente dans le territoire des Huskies à de nombreuses reprises. « Notre gestion de rondelle a fait défaut, nous leur avons donner trop de temps pour manœuvrer. Nous avons manqué de concentration », précise Redgie Bois, entraîneur-chef de la meute ce soir en raison du départ de Brad Yetman au défi mondial des moins de 17 ans. Sur l’ensemble de la partie, les locaux ont été auteurs de 44 lancers, contre seulement 19 pour les Rouynorandiens.  

C’était sans compter sur le réalisme de la meute, qui s’est jetée sur les moindres miettes à exploiter. C’est ainsi que Louis-Philippe Fontaine dévie le lancer de Dylan Gill dans le filet de Tye Austin, alors que Isaac Belliveau purgeait sa punition depuis onze secondes. Cela ne change rien au fait que la rondelle colle aux bâtons des Olympiques, qui intensifient leur pression sur la cage de Thomas Couture, obligé de s’employer. La meute est bousculée, mais pas touchée. En fin de première période, Mathis Perron dévie le tir d’Édouard Cournoyer avant de s’offrir un doublé quelques minutes plus tard, esseulé dans l’enclave. Cependant, la marque ne reflète pas le hockey proposé aux spectateurs venus en nombre. Si la meute mène largement, un retour de Gatineau semble largement envisageable. 

Une indiscipline qui ne pardonne pas 

D'autant plus que les Olympiques ont l’habitude d’être menés au score ces derniers temps. Il s’agit de la septième partie de rang où ils encaissent le premier but. Dans ce genre de situation, les joueurs de Louis Robitaille savent donc réagir et l’ont une nouvelle fois prouvé. La révolte est d’abord sonnée par Tristan Luneau, d’un tir sur réception pendant un avantage numérique. De l’autre côté de la glace, la robustesse de Cournoyer et les multiples parades de Couture ne suffisent plus. Comme l’intensité offensive affichée par les locaux le laissait présager, l’orage a fini par éclater aux dépens des espoirs de victoire des visiteurs. « Les consignes étaient de faire des jeux simples, de montrer un haut niveau de compétition, de travailler en unité de 5 et de jouer dans notre identité. Ce ne fut pas le cas », constate le tacticien de la meute. 

Samuel Savoie profite d’un joli slalom de Marcel Marcel pour loger la rondelle derrière la ligne de but du portier rouynorandien. Les punitions concédées par la meute, au cours de la troisième période et en prolongation notamment, coûtent cher. Elles permettent à Cormier, à deux reprises, de lancer la rondelle dans la lucarne de Couture, battu. Les Olympiques ont inscrit trois de leurs quatre buts en avantage numérique, alors que les Huskies étaient pourtant la quatrième meilleure équipe de la ligue en infériorité numérique. Le natif de Düsseldorf, meilleur buteur de Gatineau depuis le début de la saison, a inscrit ses douze et treizième réalisations, sortant de sa boîte au meilleur des moments. Jusqu’ici, les Olympiques restaient jusqu’alors sur treize défaites consécutives en prolongation à domicile. 

Avant de revenir en Abitibi-Témiscamingue, les Huskies effectueront un dernier arrêt sur la route et plus précisément à Victoriaville pour y affronter les Tigres, ce dimanche 6 novembre à 16 heures. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média