Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

09 novembre 2022

Chloe Pronovost - cpronovost@medialo.ca

Une professeure retraitée récompensée pour son apport inestimable dans la recherche agricole

Carole Lafrenière, récipiendaire de la médaille d’honneur de l’UQAT

Carole Lafrenière

©Gracieuseté - Brittney Robert - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Madame Lafrenière, au centre, lors de la remise de la médaille d’honneur, accompagnée, de gauche à droite, de Vincent Rousson, Denis Martel et Johanne Jean.

Le 4 novembre dernier, la docteure retraitée du domaine de l’agriculture de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue s’est vu décerner, avec grande surprise, la médaille d’honneur lors du 26e Vins et fromages de la Fondation de l’UQAT.  

« Je ne m’y attendais pas !, mentionne avec fébrilité madame Lafrenière. Personnellement, j’ai trouvé qu’il s’agit vraiment d’une belle récompense pour tout le travail que j’ai accompli dans ma vie professionnelle. » En effet, c’est tout un parcours pour lequel la docteure retraitée peut être fière, alors qu’elle a permis de nombreuses avancées pour le domaine agricole abitibien.

De plus, grâce à elle, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue a pu rayonner autant au niveau national que chez nos voisins ontariens. « Au Québec, nous sommes la seule province où l’on a deux facultés d’agriculture soit une à l’Université McGill et l’autre à l’Université Laval. C’est alors assez particulier d’avoir eu la chance de donner des cours à distance à partir de l’UQAT, soit la plus petite université au Québec : je suis très fière de ça ! »

Après 40 ans de carrière, madame Lafrenière a décidé de tirer sa révérence du domaine de l’enseignement supérieur. Elle en retire d’excellents souvenirs où elle a pu, à un moment de sa carrière, grâce à son expertise de recherche, transmettre son savoir aux étudiants. Cependant, elle ne part pas bien loin, puisqu’elle reste impliquée auprès de la Fondation de l’UQAT à titre de consultante. « Je me suis dit que je n’avais pas fini ma job, rigole madame Lafrenière, la raison d’être de la Fondation est d’amasser des fonds pour soutenir la recherche. » D’ailleurs, elle souhaite pour l’avenir, que la région de l’Abitibi-Témiscamingue puisse connaître l’essor au niveau de l’agriculture auquel elle est promise, et ce, dans le respect de l’environnement.

La professeure termine en spécifiant que c’est tout le travail d’une équipe qui se cache derrière cette médaille. « C’est moi qui ai reçu l’honneur, mais il n’y a rien qui se fait tout seul. Le travail d’équipe est important et c’est ce qui nous permet d’aller plus loin. » Madame Lafrenière remercie tous les gens qui ont croisé de près ou de loin son parcours professionnel.   

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média