Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

10 novembre 2022

Hugo Saez - hsaez@medialo.ca

Huskies: Gatineau s'est fait mordre

Début de cinq rencontres de rang à domicile

Huskies-Olympiques 221110

©Photo Le Citoyen - Hugo Saez

Pourtant menés de trois buts, la meute a une nouvelle fois fait preuve de caractère pour renverser les Olympiques dans le dernier acte, alors qu’ils avaient la main mise sur le match.

De retour au sein de son aréna, les Huskies ont vaincu les Olympiques de Gatineau au terme d’une partie à deux vitesses (6-4). Alors que le Centre Slush Puppie ne leur avait pas réussi jusqu’ici, la meute glane un premier succès face à la formation de Louis Robitaille cette saison.

Décidément, ces Huskies n’ont pas fini de surprendre et de jouer avec les émotions des partisans. Parce qu’en effet, c’était plutôt mal parti. Les Huskies ont cette fâcheuse habitude d’encaisser le premier but. À domicile, depuis le début de la saison, les Rouynorandiens n’ont jamais ouvert la marque, excepté face aux Foreurs. « C’est sûr que chaque équipe aimerait mieux marquer le premier but, mais on va travailler là-dessus et corriger ce que l’on a à corriger pour que ça reproduise le moins souvent possible », prévient Redgie Bois. Un mauvais départ qui a bien failli coûter cher à la meute, alors que c’était pourtant elle qui avait le contrôle pendant les dix premières minutes. De l’intensité, beaucoup de mobilité sur la glace à la fois dans le secteur offensif que défensif, mais une absence de réalisme : les Huskies ont d’abord été punis.

À la course, Édouard Cournoyer est devancé sur les patins par Zachary Dean qui fait mouche. Moins de 30 secondes plus tard, Samuel Savoie profite d’un cafouillage dans l’enclave pour doubler la mise : le break est fait. Dans le second acte, les locaux font le dos rond et finissent par craquer. Sur retour d’un lancer de Colin Ratt, Charles-Antoine Lavallée donne trois longueurs d’avance aux visiteurs. À ce moment précis, difficile d’imaginer une remontée de la meute. En face à face, Benjamin Brunelle bat néanmoins le portier adverse contre le cours du jeu. Il est là, le début d’une soirée à la saveur meilleure.

La meute n’a pas lâché les crocs

« Je suis très fier des gars, ils ont bien répondu. Tout le monde a bien fait son travail, il fallait juste que l’on s’appuie sur notre confiance », renseigne le tacticien des Huskies à l’issue de la partie. D’abord Mathis Perron en infériorité numérique, puis le capitaine Édouard Cournoyer d’un lancer lointain : la meute comble vite l’écart et ne s’arrête pas là. Une fois la monnaie de la pièce rendue, Alex Carr sur retour de lancer et Jérémie Minville, après s’être joué de Charles-Antoine Pilote, logent la rondelle dans le filet de Emerik Despatie, rentré en cours de jeu et visiblement pas dans son assiette ce soir sur la patinoire de l’aréna.

Le break est fait, les partisans jouent pleinement leur rôle de septième joueur. Si Marcel Marcel entretient le suspense, Thomas Verdon se charge d’y mettre fin. Un but et plus globalement une performance collective qui vient appuyer la profondeur d’effectif de la meute. « On est chanceux d’avoir une belle profondeur comme ça. On a des joueurs qui ont des rôles un peu plus réduits sur certains matchs, mais on sait qu’ils nous donnent toujours de l’énergie et ça fait un bon roulement », se réjouit l’entraîneur-chef des Huskies.

La meute est partie pour deux semaines de championnat à domicile, dont le prochain rendez-vous aura lieu demain à 19 heures, face aux Cataractes de Shawinigan. « On va y aller match par match », conclut Redgie Bois.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média