Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

23 novembre 2022

Chloe Pronovost - cpronovost@medialo.ca

Allier son art à une cause régionale

Le photographe Mathieu Dupuis, lance son 3e livre de photographies consacré entièrement aux paysages de l’Abitibi-Témiscamingue

Lancement livre Abitibi Témiscamingue

©Chloé Pronovost - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Christian Dubé et Mathieu Dupuis entourés d’œuvres tirés du livre Abitibi-Témiscamingue.

100% des profits iront à la Fondation du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, une cause qui rejoins profondément le photographe et auteur.

Une collaboration pour aider les jeunes

Originaire de la région et ayant été lui-même un jeune malade, Mathieu Dupuis mentionne que c’était évident pour lui de redonner à cette cause, afin de soutenir les étudiants dans cette période où ils ont beaucoup de pression sur les épaules. « Avec ce livre-là, il était important de faire un retour des choses à la communauté. La Fondation du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue était le partenaire parfait. J’avais envie d’aider à outiller les gens qui n’ont pas eu la même chance que moi d’avoir le support dans les épreuves que j’ai rencontrées », précise fièrement le photographe.

Pour accompagner les 170 photos du livre, on retrouve 170 petites descriptions rédigées par l’enseignant en géographie du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, Christian Dubé. « On avait entre les mains un diamant brut et là c’était d’y accoler quelque chose d’intéressant. Mes commentaires sont assez variés, il y a des commentaires plus humoristiques, plus scientifiques, un peu de philosophie à travers tout ça. Toujours avec un angle d’attaque identitaire afin que le lecteur s’y reconnaisse », précise l’enseignant.

Côtoyant lui-même des centaines d’étudiants par jour, monsieur Dubé précise qu’il est d’autant plus heureux d’avoir aidé bénévolement à ce projet puisque l’entièreté des profits ira à la Fondation du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. « On est de plus en plus conscients des problèmes de santé mentale auxquels nos étudiants font face notamment avec la pandémie, mais on n’est pas outillé pour les aider. Je suis content de savoir que les sous amassés vont pouvoir les aider, parce qu’une formation collégiale c’est précieux dans une vie. »

Un outil de promotion pour la région  
C’est rempli de fierté et d’émotions, que monsieur Blais, directeur général du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue salue le travail de tous ceux qui ont travaillé de près ou de loin sur cet outil de promotion fort pour notre territoire. Il souligne que les entreprises régionales l’approchent régulièrement pour connaître la façon de faire pour avoir plus de diplômés en région. « Il faut aller en chercher à l’extérieur pour nous aider, on n’est pas capable de répondre aux besoins de main-d’œuvre qualifiée avec les jeunes et moins jeunes de la région qui suivent des formations. »

Selon lui, ce projet constitue une excellente carte de visite pour l’Abitibi-Témiscamingue qui permettra de mieux faire connaître la Fondation et ce qu’elle peut arriver à mettre en place pour la persévérance scolaire des étudiants.

Un livre en autoédition  
Le livre Abitibi-Témiscamingue devient le 3e tome que le photographe consacre à sa région natale. Cependant, il s’agit de la première œuvre en autoédition, les deux autres ayant été édités aux Éditions de l’Homme et vendues cumulativement à 27 000 exemplaires : des records de ventes dans leurs catégories respectives. C’est pour aider la diplomation des jeunes de sa région natale que le photographe reconnu mondialement a demandé à son éditeur d’ouvrir à nouveau son contrat de travail et d’y retirer la clause préférence, lui permettant ainsi de publier cette œuvre en autoédition. De ce fait, l’auteur peut remettre 100% des profits de la vente de son livre à la Fondation du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue.

« C’est un peu à l’image de la réussite scolaire que nous avons persévéré et traversé de nombreuses étapes, afin de nous permettre de lancer ce livre aujourd’hui » souligne monsieur Dupuis. Il précise aussi que la Fondation s’est réellement transformée en maison d’édition pendant tout ce projet s’échelonnant sur plus d’un an.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média