Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

25 novembre 2022

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

L’UPA régionale réagit aux difficultés des producteurs

L’Union des Producteurs Agricoles de l’A-T demande des mesures d’aides concrètes

Agriculture, Abitibi-Témiscamingue, UPA, récolte, automne

©Photo UPA

L’UPA de l’Abitibi-Témiscamingue vote une résolution afin de presser les gouvernements a adopter des mesures rapides pour aider les agriculteurs à traverser la crise actuelle.  

Réunis à l’occasion de leur 54e assemblée générale annuelle, environ 70 membres ont voté en faveur d’une résolution afin que la Fédération et la Confédération de l’UPA fassent pression sur les différents paliers de gouvernement pour remédier à la situation économique actuelle.

L’UPA mentionne particulièrement l’augmentation des taux d’intérêt ainsi que le fait que les producteurs ne profitent pas de la hausse du prix des denrées, alors que les gouvernements provincial et fédéral empochent des sommes importantes issues des ventes dues à l’inflation.

La résolution mentionne notamment aux gouvernements de « de mettre en place des programmes d’aide d’urgence afin d’injecter des liquidités pour les entreprises agricoles ».

La résolution inclut également une mesure afin de limiter les impacts de la hausse des taux d’intérêt, soit de réduire le taux déclencheur du Programme de protection contre la hausse des taux d’intérêt de la Financière agricole du Québec. 

AGA UPA Abitibi-Témiscamingue

©Le Citoyen - Ian-Thomas Bélanger

Gilbert Lavoie (gauche) lors d’un panel sur les turbulences dans l’environnement d’affaires, panel présenté devant les membres de l’UPA régionale durant l’assemblée générale annuelle

Des lueurs d’espoir 

Toutefois, la situation de l’agriculture en Abitibi-Témiscamingue montre des signes de reprises, surtout en ce qui concerne la venue de nouveaux investisseurs, attirés par la grande qualité des terres agricoles à bas prix, en Abitibi comme au Témiscamingue.

« Oui, il y a beaucoup de problèmes que les agriculteurs doivent gérer, surtout avec la montée des prix et la guerre en Ukraine, qui affecte l’agriculture mondiale. Cependant, la région connait un regain substantiel de gens intéressés à s’établir ici afin de lancer une entreprise agroalimentaire. Les terres sont bonnes et pas très chères, ce qui favorise un certain développement », affirme Gilbert Lavoie, économiste-conseil pour la firme Forrest-Lavoie Conseil, un des panélistes invités de l’UPA régionale.

« De plus, l’arrivée de nouveaux joueurs pourrait également redynamiser beaucoup de noyaux villageois et ainsi contribuer à revitaliser la campagne, ce qui est un point important. Il y a aussi la relève qui semble vouloir s’assurer de plus en plus chez nos agriculteurs. Ce n’était pas le cas il y a quelques années seulement », ajoute Gilbert Lavoie.

L’AGA de l’UPA a eu lieu le 1er novembre, au Centre de congrès de Rouyn-Noranda. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média