Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

28 décembre 2022

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Des élèves de l’école de Béarn cherchent des menteries

Un projet éducatif qui risque de développer leur imaginaire et leur créativité

Guillaume Beaulieu

©Gracieuseté

Guillaume Beaulieu partage la tradition de conteur avec des élèves de l’école Notre-Dame située à Béarn.

Qui l’eût cru. En cette époque où il faut laver plus blanc que blanc, des élèves de l’école Notre-Dame, située à Béarn, sont engagés dans un projet où menteries, histoires de chasse, de pêche occuperont le haut du pavé.

«Beaucoup de jeunes de l’école comprennent si vite le contexte, les trucs et ils ont tellement de plaisir, qu’on avance assurément vers un spectacle impressionnant qui révélera des talents naturels au public témiscamien, s’est réjoui le conteur Guillaume Beaulieu qui collabore au projet. À la fin, on aura envie de croire à 100% les menteries exposées.»

Cette aventure a débuté en septembre sous la supervision de l’enseignante Annie Beauregard dans le cadre d’un projet «La culture à l’école».

Terreau de conteurs

Selon Guillaume Beaulieu, le fait que ce projet voit le jour à Béarn ne relève pas du pur hasard. «Viateur Bellehumeur, Ambroise Bellehumeur et quelques autres excellents conteurs-menteurs ont grandi dans ce village et quelques-unes de leurs anciennes histoires circulent toujours de bouche à oreille au Témiscamingue», a relaté celui qui a documenté le phénomène des conteurs-menteurs locaux voilà près de 15 ans.

Il s’agit surtout d’histoires de chasse et de pêche où la grosseur des bêtes n’a d’égal que les explications tordues des raconteurs qui tentent de rendre l’histoire crédible. «On distingue ici un mensonge d’une menterie. Un mensonge est lourd de conséquences pour soi ou pour les autres, tandis qu’une menterie est plus légère et se lance comme une affirmation qui devient divertissante», a-t-il poursuivi.

« À la fin, on aura envie de croire à 100% les menteries exposées» - Guillaume Beaulieu

Spectacle

M. Beaulieu rencontre les élèves sur une base mensuelle depuis le début de l’année scolaire. Il travaille avec les jeunes, le contexte historique d’antan, les techniques propres à la tradition, ainsi que du contenu issu des figures de proue qu’on a vu passer au Témiscamingue.

Une présentation publique est prévue au projet en fin d’année scolaire dans un mélange d’histoires inventées par les jeunes avec les techniques apprises et des histoires reprises des bons conteurs-menteurs d’avant.

L’invitation est lancée. Vous avez des histoires inédites. De ces histoires qui titillent tout autant l’imaginaire que la crédulité, n’hésitez pas à contacter le conteur lui-même ou l’enseignante. Qui sait si votre histoire n’aura pas contribué à révéler un jeune talent de conteur lors du spectacle qui clôturera ce projet inédit.

 

Informations : Annie Beauregard, enseignante 6e année : (819) 726-2251 poste 8015 ou annie.beauregard@csslt.gouv.qc.ca

Guillaume Beaulieu : (819) 763-0512  / guillaumeconteur@hotmail.com

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média