Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

31 décembre 2022

Hugo Saez - hsaez@medialo.ca

Les Huskies n’ont fait qu’une bouchée des Foreurs

Compteur ouvert pour Olivier Dubois dans la LHJMQ

Huskies-Foreurs 221231

©Photo Le Citoyen - Hugo Saez

Pour l’occasion, les Huskies ont fait un retour dans le passé en revêtant le tout premier chandail de l’histoire de l’organisation.

Dans une ambiance à la fois festive et familiale, les Huskies ont lourdement défait les Foreurs (8-0). Le rouleau compresseur rouynorandien s’est mis en route et la tempête s’est abattue sur le vert et or de la première à la dernière seconde.

La meute ne pouvait pas espérer un meilleur scénario pour mettre un point d’honneur à l’année 2022. Les partisans ont répondu présent, les Huskies se sont chargés de leur offrir un spectacle digne de ce nom. Pendant que l’après-midi s’est avérée être un véritable calvaire pour les Foreurs, les locaux étaient quant à eux sur un nuage et ont vécu un rêve éveillé. « Notre priorité était d’avoir quelques grosses mises en échec pour commencer le match et de compter le premier but tôt pour avoir une grande ambiance et c’est ce que l’on a été capables de faire », se réjouit Brad Yetman en conférence de presse.

Une maîtrise totale

Sur la patinoire de l’aréna, les Huskies ont tout dévoré et n’ont laissé aucune miette aux hommes de Maxime Desruisseaux. À peine 19 secondes de jeu et le premier « Go !  Huskies ! Go ! » entendu que Tristan Allard (11) ouvrait le bal du festival offensif. L’intenable Daniil Bourosh (26), le Valdorien Anthony Turcotte (10) ainsi que le local Emeric Gaudet (5) ont participé à la fête.

La recrue Olivier Dubois s’est également offert ses deux premiers buts en carrière dans la LHJMQ et n’aura pas volé sa première étoile du match. L’entrée en jeu de William Blackburn à la place d’un Mathys Fernandez sans solutions et dépassé n’aura pas refroidi les ardeurs de la meute. À l’image d’une aréna en fusion, les Huskies étaient déchainés.

En bref, chacun est venu ajouter son grain de sel pour donner un peu plus de saveur à un après-midi qui restera dans les annales. En revanche, la déconvenue est totale et présente un arrière-goût amer pour les Foreurs, qui n’ont pas rivalisé. Leur indiscipline leur a joué des tours et de l’autre côté de la glace, les Huskies ne sont pas tombés dans le piège d’un trop plein d’engagement. « Encore une fois ce soir on a eu beaucoup de punitions. J’aimerais aussi voir un peu plus d’engagement de notre équipe au niveau des lancers bloqués. On n’est pas assez sur les lignes de tir », regrette Maxime Desruisseaux.

Cap sur 2023

Tout comme lors de la rencontre d’hier, les attaquants valdoriens n’ont pas été en mesure de faire sauter le verrou et Thomas Couture a conservé sa cage inviolée. Un marasme offensif causé en grande partie par la solidité défensive de la meute. Zachaël Turgeon et Charles-Antoine Beauregard ont tous les deux eu le malheur de croiser le chemin d’Alex Carr, qui ne s’est pas gêné pour les envoyer au tapis.

Sur les trois derniers matchs, l’offensive des Foreurs n’a logé qu’une rondelle derrière une ligne de but. « On a quand même 25 lancers mais il faut trouver une solution pour avoir des lancers de qualité. On va travailler là-dessus dans les prochaines semaines », prévient l’entraîneur-chef du vert et or.

Outre l’addition lourde, ce dernier tient néanmoins à relativiser sur l’attitude de ses protégés. « On a aussi fait de bonnes choses, j’ai mieux aimé notre contrôle avec la rondelle et nos entrées de zone étaient meilleures ce soir. Les gars sont restés engagés et j’apprécie ca de notre groupe. Il y a quand même du positif, mais c’est évident que l’on se doit de resserrer le jeu », soulève Maxime Desruisseaux.

Les Huskies iront défier les Tigres de Victoriaville le 3 janvier à 19 heures, un adversaire direct dans la course au classement tandis que les Foreurs seront en action au sein de l’antre de l’Armada de Blainville Boisbriand au même horaire. Pour Brad Yetman, la résolution des siens pour la nouvelle année est la suivante : « Continuer de grandir ensemble et d’être certain que nous sommes une équipe, pas des individualités. On a fait du bon travail depuis le mois d’août et on sait que le potentiel de notre équipe est grand ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média