Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

11 janvier 2023

Hugo Saez - hsaez@medialo.ca

Samuel Rousseau continue de grandir

Un apport plus qu’intéressant

Samuel Rousseau

©Photo Le Citoyen - Hugo Saez

Culinairement parlant et dans l’optique de satisfaire ses papilles, Samuel Rousseau confie être un véritable adepte de la poutine et de pudding chômeur.

Âgé de 17 ans, Samuel Rousseau connaît sa toute première saison dans la LHJMQ. Un changement de cap sérieux qui mêle découverte et accumulation d’expérience auquel il n’est pas souvent facile de s’adapter. En ce qui concerne l’attaquant de la meute, c’est notamment ce qu’il appuie à l’occasion de cet entretien.

La saison d’envergure dont il a été auteur dans le M18 AAA avec les Vikings de Saint-Eustache lui a fait crever l’écran et l’a propulsé jusque chez les Huskies. Il faut dire qu’avec 20 buts pour 38 passes et un total de 58 points en 39 oppositions, la fiche est plus que soignée. Né à Saint-Eustache, Samuel Rousseau évoluait dans la structure des Seigneurs des Mille-Îles lorsqu’il était plus jeune. Son gabarit de 5 pieds 10 pour 179 livres fait de lui un joueur rapide, mobile et capable de se faufiler dans les moindres espaces qui s’ouvrent à lui. Néanmoins, comme tout joueur qui vit ses premiers pas dans la LHJMQ, il lui a fallu s’intégrer dans un tout nouvel environnement, avec une ville et des coéquipiers qu’il a appris à connaître depuis son arrivée. Une étape qu’il a validée sans encombre marquée par son temps passé sur la patinoire et qu’il évoque au cœur de cette entrevue qui va vous permettre d’en connaître davantage sur sa personnalité également.     

Quelles sont tes études et comment envisages-tu ta vie professionnelle après ta carrière d’hockeyeur ? 

Je suis en sciences humaines. Plus tard, je veux devenir pompier si ça ne marche pas dans le hockey mais pour le moment, je vais continuer de me concentrer sur le hockey et puis on verra après. 

Comment s’est déroulée ton intégration, que ce soit au sein de la meute ou plus largement dans la ville de Rouyn-Noranda ? 

Pour vrai ça a bien été. Tout le monde m’a inclus dans l’équipe, c’est bien l’fun et je n’ai eu aucun problème avec personne. Tout le monde m’a aimé, je connaissais un peu la ville mais pas vraiment, je n’étais jamais venu mais la ville est belle. C’est une ville de hockey donc tout le monde vient aux games, c’est vraiment l’fun. 

Justement, aurais-tu un mot pour les partisans ? T’attendais-tu à être autant suivi ? 

Pour vrai oui, comme c’est une petite ville, beaucoup de monde vient voir les games donc l’ambiance est tout le temps là et c’est tout le temps super le fun. 

Comment tu vis tes premiers coups de patins en LHJMQ ? Qu’est-ce que tu attendais de ta première année dans le hockey junior majeur ? 

C’est sûr que c’est difficile, surtout durant la première année. Ça demande de l’adaptation et c’est difficile mais à la longue, je commence à m’habituer et ça va de mieux en mieux. Je ne m’attendais pas à grand-chose, je me suis dit que j’allais là-bas et puis qu’il allait arriver ce qu’il allait arriver. 

Quelle est la personnalité qui t’inspires le plus ? 

Peut-être l’acteur Kevin Hart. Je trouve qu’il n’est pas grand et la vie n’est pas difficile quand on est grand parce qu’admettons au hockey, ce n’est pas facile. Il n’abandonne jamais, c’est un bon acteur et je l’observe beaucoup, j’ai bien du fun à le regarder. 

Qu’est-ce que tu retiens de ton année 2022 ? 

Qu’il ne faut jamais abandonner. Il y a eu la Covid une coup’ d’années puis là ça commence à revenir à la normale. Donc il ne faut jamais abandonner et toujours s’investir à 100% dans tout ce que l’on fait, c’est important. 

Tu as marqué ton premier but en LHJMQ le 30 octobre dernier, face aux Foreurs de Val-d’Or. Que retiens-tu de ce moment singulier dans la carrière d’un hockeyeur ? 

Pour vrai c’est vraiment un moment spécial et encore plus contre les Foreurs avec notre rivalité… J’ai donné tout ce que j’avais puis mon premier but est arrivé, c’est super le fun ! 

Si tu devais chanter une chanson au karaoké, laquelle choisirais-tu ? 

Je ne suis pas tant un très bon chanteur, mais je dirais la Ziguezon Zinzon ! 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média