Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

11 janvier 2023

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Un manque d’appétit mène à un zéro au tableau indicateur

Foreurs Val-d'Or 2022-2023

©gracieuseté - Dany Germain

L'attaque des Foreurs de Val-d'Or a connu certains défauts face aux Cataractes de Shawinigan.

HOCKEY JUNIOR - Les défis offensifs se poursuivent pour les Foreurs de Val-d’Or. Dans une semaine où les points au classement seront d’une grande valeur, ceux-ci ont été blanchis au tableau indicateur pour une troisième fois à leurs sept derniers duels pour s’incliner 4 à 0, mercredi soir, à Shawinigan.

Auteur d’un deuxième jeu blanc cette saison, le gardien Rémi Delafontaine a gardé le meilleur pour la fin en repoussant 10 des 20 tirs dirigés vers lui en troisième période pour concrétiser la victoire des siens. Une sortie facilitée par le manque de sentiment d’urgence de la part des visiteurs, combiné à un léger manque d’opportunisme lors des réelles bonnes chances de marquer.

«Il faut avoir un petit peu plus faim. On amenait plus de rondelles au filet en troisième période, mais ce n’était pas assez. Il faut bâtir sur notre début de deuxième période, et je suis sûr que ça sera mieux, vendredi», souhaite l’entraîneur Maxime Desruisseaux.

Peu préoccupé par les jeux blancs, ce dernier espère qu’une éventuelle stabilité dans l’alignement viendra mettre des bases solides pour les prochaines parties. En plus de l’entrée en scène officielle de l’attaquant à temps plein d’Alexis Tanguay, le nouveau défenseur de 20 ans, Vincent Fredette, effectuait ses premiers coups de patin dans l’uniforme vert et or.

Rien pour aider sa cause, Val-d’Or a vu Nathan Brisson se faire refuser un but dans les premières minutes de la soirée en raison d’obstruction à l’endroit du gardien Delafontaine.

«Pour être honnête, nos meilleurs joueurs ont été nos jeunes de 16 et de 17 ans. Ce n’est pas supposé être ça. Nos jeunes étaient impliqués et travaillaient sur la glace, donc ça prend la même chose de tout le monde».

Occasions ratées et vitre brisée

La troupe de Daniel Renaud n’a pas volé cette rencontre, mais elle a certainement ouvert la porte au vert et or pendant quelques instants. Punis à trois reprises dans les 12 premières minutes, les Shawiniganais donnaient l’impression d’être les agresseurs. Même avec l’avantage de deux hommes pendant environ une minute, la lenteur d’exécution des Foreurs leur a empêché d’attaquer le filet des Cataractes. Le résultat final : aucun tir au but pendant cette chance en or.

Un peu à plat en première période, les Foreurs ont repris du poil de la bête en début de deuxième période. En retard d’un but, ceux-ci semblaient bien en voie de revenir dans la rencontre. Un élan qui a abruptement été coupé par l’explosion d’une baie vitrée en territoire défensif, ce qui a forcé les deux équipes à prendre une pause de 30 minutes avant de revenir sur la patinoire.

«C’était long dans nos jeux on ne jouait pas de manière rapide. On tente d’amener une mentalité de lancer plus souvent au filet, et on ne l’avait clairement pas pendant les deux premières périodes. Cette facette m’a déplu», analyse Desruisseaux.

«On générait du temps de possession en début de deuxième période, mais c’est évident que cet arrêt a coupé notre rythme. Toutefois, un match dure 60 minutes»

De la Mauricie, les Foreurs prendront la route pour le Centre-du-Québec pour s’arrêter au Colisée Desjardins, vendredi soir, pour y affronter les Tigres de Victoriaville.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média