Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Mines

Retour

17 janvier 2023

Ian-Thomas Bélanger - itbelanger@lexismedia.ca

Exploitation minière : l’autonomisation incontournable

Événement Mine de Demain, présenté par l’UQAT et le CÉGEPAT

Mine_Lamaque_salle_controle

©Eldorado Gold Québec

Les mines automatisées à 100% arrivent à grands pas selon le directeur général du Pôle d’excellence du Groupe Mine Innovations Solutions Applications (MISA), Alain Beauséjour. 

L’évolution de la technologie pourrait frapper le monde minier à une échelle jamais vue, principalement grâce à l’introduction de l’intelligence artificielle (IA) dans la gestion des données, l’exploitation et la mise en place des réseaux de communications.

« On ne parle plus d’automatisation, mais bien d’autonomisation. Dans un futur rapproché, il sera possible d’exploiter un site minier à distance via un centre de contrôle, qui pourrait même se situer dans un autre pays », a expliqué le directeur général du Pôle d’Excellence minier MISA, Alain Beauséjour, qui a présenté une conférence sur les transformations technologiques du secteur minier lors de l’événement Mines de Demain.

« La pandémie a eu un effet majeur sur l’évolution des technologies automatisées. Plusieurs complexes miniers ont eu de la difficulté à poursuivre l’exploitation de leur mine, faute de travailleurs. Ainsi, les minières ne veulent plus faire face à d’autres situations semblables, car les pertes financières sont énormes. Dans ce sens, l’autonomisation de l’exploitation devient une solution d’avenir pour assurer l’extraction des ressources. »

De plus, l’autonomisation pourrait aider certaines entreprises à pouvoir exploiter des gisements plus petits, qui ne seraient pas profitables avec les standards d’aujourd’hui.

« Le profil économique des mines va également changer. Une entreprise qui embrasse les nouvelles technologies d’extraction de minerai verra sa profitabilité augmenter, ce qui pourrait faire en sorte que des projets d’exploitation mineurs puissent devenir payants pour une entreprise », soutient le directeur général du Groupe Misa.

Alain Beauséjour soutient que le monde est à l’aube d’une transformation majeure dans le domaine minier et que le Québec doit s’établir comme pôle d’excellence dans ce domaine en développant les créneaux associés à l’autonomisation.  

Alain Beauséjour

©Le Citoyen - Ian-Thomas Bélanger

Le directeur général du Pôle d’excellence du Groupe Mine Innovations Solutions Applications (MISA), Alain Beauséjour, lors de sa présentation à l’événement Mine de Demain, qui se tient à Rouyn-Noranda jusqu’au 18 janvier 2023.

Un impact certain sur les ressources humaines 

L’ère des mineurs qui travailleront avec d’excellents salaires sans avoir des qualifications de niveau collégial ou universitaire pourrait être appelée à disparaître selon Alain Beauséjour.

« Quelque part, c’est une bonne nouvelle. Ça va faire en sorte que les jeunes devront rester sur les bancs d’école afin d’obtenir les connaissances nécessaires pour travailler dans les mines. L’idée pour un jeune homme ou une jeune fille de quitter l’école après son secondaire V pour aller faire carrière comme mineur ne sera plus une option si ce jeune homme ou cette jeune femme ne détient pas ces connaissances applicables avec le perfectionnement de la technologie », a-t-il affirmé. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média